Que tu es beau !

Dans un demi-sommeil je suis nu sur le dos les jambes écartées le sexe sans vie pour ainsi dire mort… et tu lui parles sans le toucher, sans me toucher…

tumblr_m4fitlMLmN1qcn698o1_500

Belle verge endormie

Bonjour étrange attribut de mon homme, étrange compagnon de mes rêves, joli bâton de chair, générateur de mon plaisir, organisateur de mes plus beaux orgasmes… mon envie permanant… mon désir le plus constant… j’admire et respecte ton sommeil… je le comprend d’ailleurs après cette nuit folle de gestes merveilleux sous ton commandement de chef d’orchestre.

Et ce sexe bouge, s’émeut de ces mots et commence à se dégager du doux oreiller fait par les couilles…

Et le chant de sirène continue

Comme tu es attendrissant dans ce sommeil… minuscule objet de désir… je ne reconnais même pas pourfendeur de mon con… je n’ose même pas te réveiller… tu as besoin de ce repos pour me faire l’amour tout à l’heure…

Un long silence… puis de nouveau des mots…

Mais je te vois vibrer… oui tu bouges… mystérieusement, ton maître dort et tu te réveilles… laisse-moi admirer comment tu sors de ce songe, comment tu t’allonges tout doucement… ton gland est totalement dégagé… mais tu es encore couché sur l’une de ces cuisses qui te font une avenue d’honneur… tu te soulèves par petits soubresauts… comme c’est émouvant… te voici maintenant à demi dressé… étrangement tes deux boules d’agrément se sont rétractées… et tu bandes bien à la verticale comme au meilleur moment de nos ébats… que tu es beau…

Vénus se reconnaîtra-t-elle dans ses mots ? En hommage à toi, Vénus !

«J’ai reçu un commentaire d’une de mes lectrices, Caty. J’ai bien aimé et je le trouvais différent, amusant, stimulant. Je vous mets dans la complicité de notre échange en vous exposant à la fois mon courriel à son intention, sa réponse… ainsi que le fameux poème en question ;) Bonne lecture et merci encore ma chère Caty»

 

Mon message:

Bonjour Caty ;)

Merci énormément de tous les commentaires que vous prenez le temps d’écrire pour mon blog. Ils sont appréciés… dans leur intégralité ! Je voulais vous demander la permission de poster votre dernier commentaire, non pas en commentaire mais sous la rubrique de vous à moi ;)

Merci de votre réponse

Vénus x

Sa réponse:

Bonjour Vénus,

Très sincèrement en jonglant avec vos mots j’ai eu du plaisir, beaucoup de plaisir. Chaque mot me faisait rêver.

Mais en postant ce texte j’avais tellement peur de votre réaction, peur que vous n’acceptiez pas de m’avoir offert cette occasion multiple de jouissance.

Votre demande m’honore et j’accepte volontiers que vous postiez ce texte fabriqué à partir de vos tags, sous la rubrique de vous à moi.

Continuez à nous charmer de vos mots, à nous titiller de vos images, à nous exciter… Hummmmm !

Caty

…………………………………………………..

Vénus se reconnaîtra-t-elle dans ses mots ?

Vénus aime l’ «amour oral», et pour tout dire la baise,

La « bisexualité» l’inspire,

Sa « bouche » propose ses trésors,

Sa « chatte » est un vrai repère de pirates,

Les « courbes » de son corps charment,

Sa « croupe » mérite au moins deux mains,

Son « cul » est adorable,

Ses « fesses » sont des royaumes à explorer,

Ses « jambes » serrées ou écartées ! Hummmm,

Ses « seins » sont à honorer toujours,

Mais le vrai trésor de Vénus est sa « langue »,

En fait, ses mots !

Vénus est une « tentation » permanente,

Vénus adore être « doigtée »,

Elle ne craint pas la « domination »,

Elle frémit à toute nouvelle « découverte »,

Un « cunnilingus » et Vénus délire,

Vénus aime tout « lécher » tout, tout, tout,

Sa caresse perso la « masturbation »,

La « pénétration » d’une verge ! Son spectacle favori,

De ses 5 « doigts » Vénus fait une pucelle,

Pour Vénus c’est tout un programme que d’« embrasser »,

L’amour en « voiture » ! Oui ! Pour une urgence,

La « fellation » un régal à partager donnant donnant,

Un regard, une caresse, un mot et vénus devient la « séduction » même,

Elle jouit de « déguster »,

Les moindres « images » et Vénus vogue,

La petite « envie » devient feu de forêt,

Chut ! Elles sont « lesbiennes », cela se voit, s’entend, s’admire,

« Deux femmes » ! un ravissement, un déchaînement

Un « couple » d’amant, d’amantes, d’amoureux… le rêve de Vénus,

Le beau spectacle que l’« éjaculation féminine »,

Mon « désir », son désir, notre désir,

Mon « plaisir », son plaisir, notre fusion,

Ma « jouissance », sa jouissance, notre communion,

Mon « magnétisme », son magnétisme, notre pouvoir commun,

Ma « sensualité », ma sensualité, notre génie du plaisir,

Vers l’« Inconnu » et au-delà de soi,

Comme c’est jouissif le « facesitting », que c’est jouissif,

Les « femmes » sont « plaisir »,

L’« interdit » séduit, mais Vénus voudrait tous les interdits,

Et pourquoi s’arrêter au seul « triolisme »,

Vénus accepte la « soumission », elle l’exige même,

L’« érotisme » c’est tout Vénus.

Les mots me manquent pour conclure !

Help me Vénus !

Et je lui répondrai alors:… Vous avez tout dit ma belle. En ne jouant qu’avec mes mots… vous avez su voir au delà de ceux-ci, car votre portrait, est tout à fait moi ;)

Jeu de mains !

La-nouvelle-vague-erotique-ou-comment-le-sexe-revient-en-litterature_w670_h372J’avais pensé que ce mot d’Ami, aurait entraîné le silence et le calme au cours duquel vous auriez pris le temps de vous occupez de vos petits et oublié ce dialogue un peu fou avec cet inconnu…

Mais il en a été autrement et les mots amenant les mots, j’ai envie de vous demander de vous « mettre en mots pour moi »… C’est quoi cela se « mettre en mot »… rien d’autre que trouver des mots décrivant comme vous le souhaitez votre personne.

Je vous fais d’ailleurs remarquer que vous avez déjà commencé à le faire et il suffit donc de continuer. Le thème est à votre guise et selon votre humeur du moment.

Je suis persuadé que chaque grain de votre peau m’intéressera par les mots que vous aurez trouvés pour le décrire… et il suffira sans doute d’un simple mot pour qu’à mon tour je sois volubile sur moi-même, quoique ce soit un sujet moins intéressant.

A la question que vous vous posez et que je pressens, je réponds par avance : toute chose de vous m’intéresse au physique sans doute ; mais vous n’oserez peut-être pas par pudeur commencer par là ; les sentiments alors ; sans doute plus facile ; les habitudes ou les manies pourquoi pas !

Mais si vous ne ressentez pas ce besoin de vous livrez, ne répondez pas encore à ma demande : ce désir, cette envie, j’essayerai de le ou la faire naître au fur et à mesure de nos échanges…

Je vous imagine excitée par cette idée de vous mettre « à nu par des mots » et en même temps réticente et pudique ! Je vous imagine aussi offusquée et prête à arrêter là de peur de vous brûler les doigts…

92741_smallLes doigts, les mains parlons en…

v    racontez moi vos mains… sont-elles belles et fines ou moins belles à ce point que vous les détestez…

v    racontez moi les aventures de vos mains…

v    Vos ongles… les rongez-vous ? Je ne le crois pas… les soignez-vous ? Sans doute… les garnissez-vous d’un vernis rouge ? Je ne sais…

v    Vous êtes-vous fait lire les lignes de vos mains ? Et savez-vous votre avenir ?

v    quelqu’un s’est-il déjà penché véritablement sur vos mains et les a-t-il vénérés en les caressant en les massant en les frottant et les pinçant pour les faire rougir et glissant le long de chaque phalange de chaque doigts, en passant sur le dos de chaque main d’autres doigts habiles et curieux ;

v    vous les a-t-on jointe en supplique.

v    J’imagine cet « index de la main droite » qui, sur ordre de votre instinct, déclenche la photo « à saisir de suite » : celle qui vous ravira par le souvenir de l’instant unique vécu à observer ;

v    les a-t-on déjà photographiés ces mains ? M’offrirez-vous une photo de vos mains ?

v    J’imagine une main, la droite, sur votre bouche en un geste de perplexité, ou cachant un bâillement d’ennui.

v    J’imagine une autre main la gauche dans une délicate caresse, à revers d’ongles, sur la joue d’un homme qui vient de vous faire l’amour, comme par un signe de remerciement ou d’hommage.

v    J’imagine aussi d’autres gestes fous, tendres, intimes, spectaculaires, explorateurs, impudiques, violents, excitants pour l’un et pour l’autre, surprenants…

v    Et brusquement ce repli sur soi… les deux poings se forment et tambourinent sur un buste comme pour dire que l’on est allé trop loin… mais ce repli n’est que pure stratégie d’excitation…

v    Un doigt, un seul fait le geste attendu l’invitation merveilleuse. Il touche des lèvres sèches et s’insinue délicatement dans une bouche, explore deux rangées de dents, se heurte à une langue mobile, tâte un palais rugueux, puis revient pour humecter chaque lèvre d’une goûte de salive chaude… et le geste se répète et devient impériale, prémonitoire… invitation simple et franche à d’autre gestes… 

1235403992NL5Uw2

4298170-erotique-poser-de-seduire-jeune-fille-timide-couvrant-ses-seins-avec-les-mains-mettre-des-gants-sexy602677458

Dans une rencontre imaginaire ce sont nos deux mains qui les premières auront le privilège de se toucher ; et ce contact déterminera sans doute tout le reste !

Une poignée de main ! Peut-être votre main offerte et posée sur la mienne pour un effleurement des lèvres en un « baise main » audacieux et téméraire, tellement perdu dans le temps. Les deux autres mains pendantes et jalouses ne sauront quoi faire attendant d’intervenir à leur tour en recevant un message clair et précis… Mais très vite le regard, les regards auront supplantés le privilège des mains qui ne reviendront dans la course que bien plus tard, et dieu seul sait quand ?

5c433c75Que feriez-vous sans vos mains ! Mes mains peuvent-elles un moment remplacer les vôtres !

Vos mains sauront-elle apprendre à mes mains ces gestes naturels qui deviendront alors des gestes de folle audace : Deux doigts familiers pinçant un lobe d’oreille ; le geste est simple et naturel. Deux autres doigts étrangers venant au même geste peuvent provoquer un incendie des sens et ne rien comprendre aux conséquences subites…

chasse-caresses-11288053dd4Je regarderais vos mains impatientes tâter la nappe sur la table, soulever ce verre l’emmener à vos lèvres ; je serais curieux de votre manière de tenir ce verre de l’ « empaumer » ou de le maintenir à bout de doigts. Je regarderais avec curiosité ces mains détachées de vous même qui accompliront milles tâches inutiles alors même que l’essentiel n’est point là ! Mais bien entendu dans l’imaginaire de la suite.

AA013240Je regarderais le ballet de vos doigts tapotant la table et jouant quelque musique étrange incapable de calmer les battements de votre cœur. Mains inutiles dans cette phase d’approche, mains exploratrices et révélatrices dans d’autres temps et d’autres lieux.

11754Mains sages ou expertes,

Mains qui refusent ou qui attirent,

Mains qui acceptent ou mains qui esquivent,

Mains qui calment ou qui excitent,

Mains de la prière ou de l’extase,

Mains de l’amitié ou de l’amour,

Mains siège du toucher ou mains aux doigts brûlés,

Mains verges ou mains vierges,

Mains du prélude ou mains de la folie,

Oui ! Parlez-moi de vos mains !… encore et encore !

La petite culotte !

image006

La jolie petite culotte noire

Elle s’apprêtait à partir vers son bureau quand il l’appela… elle enleva sa main de la poignée de porte et revint vers l’escalier… il était debout sur la première marche, complètement nu et en érection… il n’y eut pas de dialogue… elle se laissa faire… enveloppée dans ses bras elle reçut un baiser profond… elle sentit alors sa jupe se soulever… il saisit les bords de la culotte et se baissa pour l’enlever… il la coucha sur l’accoudoir du divan, écarta ses fesses et s’installa en elle… juste le temps de sentir sa douceur, son humidité… il sortit d’elle puis l’invita à partir…

  • Ma culotte dit-elle !

il l’avait à la main la porta à son visage et huma son odeur…

  • Je la garde !

Elle ouvrit la porte complètement affolée et excitée de ce qu’elle venait d’accepter de son amant.

Plus tard elle lui avoua que tout au long de cette matinée de travail, elle avait l’impression de sentir son vit toujours en elle et n’arrêtait pas d’être mouillée comme jamais.