Marie-Catherine Desjardins de Villidieu!

image001

Aujourd’hui dans tes bras j’ai demeuré pâmée,
Aujourd’hui, cher Tirsis, ton amoureuse ardeur
Triomphe impunément de toute ma pudeur
Et je cède aux transports dont mon âme est charmée.

Ta flamme et ton respect m’ont enfin désarmée ;
Dans nos embrassements, je mets tout mon bonheur
Et je ne connais plus de vertu ni d’honneur
Puisque j’aime Tirsis et que j’en suis aimée.

O vous, faibles esprits, qui ne connaissez pas
Les plaisirs les plus doux que l’on goûte ici-bas,
Apprenez les transports dont mon âme est ravie !

Une douce langueur m’ôte le sentiment,
Je meurs entre les bras de mon fidèle Amant,
Et c’est dans cette mort que je trouve la vie.

Etre à lui !

Et puis

Sorti de nulle part

Je le sens

Je sens son poids

La masse de son corps

Lourd

Chaud

Energique

S’appuyant sur moi,

Je sens

Le poids de ses mots

Chuchotés

Rageurs

Je sens

Son souffle dans mon oreille

Je sens

Le poids immense

De son attente,

Le poids de sa domination

Le poids de son désir

Et j’en savoure chaque once

Il s’enfonce en moi

Il m’enfonce dans le lit

Je ressens

Ses mains

Ses os,

Sa peau

Son sang,

Son âme même

Tout cela

 Je l’ai voulu

Je l’ai désiré

Je l’ai espéré

Etre à lui !

Il (elle) m’a tout appris !

clima3

Appris à crier mon plaisir pour faciliter mes orgasmes !

Et alors je m’exprimais,

je parlais,
je gémissais…

et les orgasmes surgissaient de nulle part !

Je lui montrais
qu’il (elle) était sur la bonne voie,

et j’ai appris à
crier,
libérer,
diffuser,
amplifier
l’énergie et le plaisir,

et j’augmentais les sensations
et la puissance de l’orgasme.

Je n’avais plus peur
de déranger les voisins…

J’ai su que
« le silence bloquait l’énergie et le plaisir !

Alors je racontais aussi mon plaisir
en de petites phrases
douces ou violentes,
poétiques ou scatologiques

« La chambre obscure », Chapitre 13 Caty et Mona, 3ème partie (texte inédit)

Lorsque Caty revient dans la chambre, la lumière est à son maximum et Mona est EXPOSÉE, au bord du lit, les deux jambes écartées les talons sur le bord du matelas.

chambre13-11

Viens Caty ! déguste-moi ! Avant de me toucher dis-moi ce que tu vois !

– Ce n’est pas facile à décrire !

– Essaye quand même !

– Je vois l’entrecuisse d’une femme, un mont de Vénus velouté, un clitoris déjà bien érigé, de magnifiques lèvres roses, ourlées et gonflées de désir. J’aperçois aussi ton anus ! C’est le plus beau spectacle que je n’aie jamais vu.

– Viens me sentir !

– Tu ne sens rien.

– C’est la toilette ! mais tu pourras sentir lorsque je vais jouir.

– Car tu sais que tu vas jouir ?

– Sais-tu combien j’appréhende cette caresse ?

– C’est la première fois

– Oui ! Et je te fais confiance pour être mon initiatrice !

– Raconte-moi alors tes fantasmes sur le cunnilingus !

chambre13-12

La suite ici : http://michel-koppera.over-blog.com/article-la-chambre-obscure-chapitre-13-3eme-partie-texte-inedit-125438236.html

Caty et Monika – La décision : 22 heures 45 – Chapitre 13 partie 2

chambre13-8-toulouse lautrec

Monika marqua encore un moment d’hésitation… On la sentait peser le pour et le contre. Caty la laissa faire tranquillement en imaginant toutes sortes de dialogues osés ou scatologiques. Elle ne se doutait pas qu’au fond d’elle-même Monika se préparait pour cette belle aventure qui lui tombait du ciel… Tous ces fantasmes ! Elles les égrenait les uns après les autres, ce qui provoquait une incontestable mouillure aux lèvres de sa vulve…  Elle se décida enfin en acceptant l’aide de Caty pour se lever péniblement du sofa. D’une main confiante elle saisit le bras de sa future amante, se pencha vers son oreille pour lui demander

  • – Comment t’appelles-tu ?
  • – Caty ! et toi ?
  • – Appelle-moi Mona ! J’ai peur
  • – Pourquoi avoir peur ! Nous allons simplement nous masturber ! Rien de bien grave.
  • – J’ai peur de ne pas y arriver !
  • – Je t’aiderai ! N’aie pas peur !
  • – Je t’apprendrai des mots dans ma langue.
  • – Si tu veux !
  • – Par exemple grabschen pour tripoter ou peloter.
  • – Je saurai te tripoter
  • – Je suis une Göre, une fille perdue
  • – Non ! tu es une femme tout simplement
  • – J’aime qu’on me reinjagen c’est-à-dire qu’on me pénètre, qu’on me nique, qu’on me trombine.
  • – J’ai un gode dans mon sac ! Tu seras satisfaite.
  • – J’aime qu’on touche mon Tropfsteinhöhle.
  • – Je connais ce mot : il désigne le vagin ! Je sais toucher un vagin.
  • – As-tu enlevé tous tes Unterwald ? Es-tu rasée ?
  • – Tu verras je suis épilée…

Monika marqua encore un moment d’hésitation… On la sentait peser le pour et le contre. Caty la laissa faire tranquillement en imaginant toutes sortes de dialogues osés ou scatologiques. Elle ne se doutait pas qu’au fond d’elle-même Monika se préparait pour cette belle aventure qui lui tombait du ciel… Tous ces fantasmes ! Elles les égrenait les uns après les autres, ce qui provoquait une incontestable mouillure aux lèvres de sa vulve…  Elle se décida enfin en acceptant l’aide de Caty pour se lever péniblement du sofa. D’une main confiante elle saisit le bras de sa future amante, se pencha vers son oreille pour lui demander

  • chambre13-7– Comment t’appelles-tu ?
  • – Caty ! et toi ?
  • – Appelle-moi Mona ! J’ai peur
  • – Pourquoi avoir peur ! Nous allons simplement nous masturber ! Rien de bien grave.
  • – J’ai peur de ne pas y arriver !
  • – Je t’aiderai ! N’aie pas peur !
  • – Je t’apprendrai des mots dans ma langue.
  • – Si tu veux !
  • – Par exemple grabschen pour tripoter ou peloter.
  • – Je saurai te tripoter
  • – Je suis une Göre, une fille perdue
  • – Non ! tu es une femme tout simplement
  • – J’aime qu’on me reinjagen c’est-à-dire qu’on me pénètre, qu’on me nique, qu’on me trombine.
  • – J’ai un gode dans mon sac ! Tu seras satisfaite.
  • – J’aime qu’on touche mon Tropfsteinhöhle.
  • – Je connais ce mot : il désigne le vagin ! Je sais toucher un vagin.
  • – As-tu enlevé tous tes Unterwald ? Es-tu rasée ?
  • – Tu verras je suis épilée… 
  • Lire la suite ici !

http://michel-koppera.over-blog.com/article-la-chambre-obscure-chapitre-13-2-texte-inedit-125402694.html#

La chambre obscure ! Chapitre 13 ! A ne pas manquer !

regard13-3

Aujourd’hui, première partie du long chapitre rédigé par Caty, soi-même…  Extrait…

– Déconne pas ma belle ! Je sais bien que ma main t’a plu ! Je l’ai senti aux vibrations de ton corps ! Je ne te plais pas ?
– Vous dites n’importe quoi !
– Non, je dis la vérité !
– Oui ! Vous avez raison… C’est la vérité votre main m’a été très douce… Et pour tout vous dire, vous me plaisez …
– Vous aussi vous me plaisez !
– On peut se voir demain ?
– Pourquoi attendre demain ?… Il y a de jolies chambres à l’étage !

La suite ici :

http://michel-koppera.over-blog.com/article-la-chambre-obscure-chapitre-13-1ere-partie-texte-inedit-125365134.html