Ce soir …Je t’ai pris dans mes bras.

Nombre de archivo : DSCN1470.JPG Tamaño de archivo : 1.0 MB (1083428 Bytes) Fecha de entrega : 0000/00/00 00:00:00 Tamaño de imagen : 2048 x 1536 píxeles Resolución : 300 x 300 ppp Profundidad del color : 8 bits/canal Atributo Protección : Desactivado Atributo Ocultar : Desactivado ID de la cámara : N/A Cámara : E990 Modo Calidad : FINO Modo Medición : Multipatrón Modo Exposición : Prioridad de abertura Speed Light : No Distancia Focal : 11.2 mm Velocidad del disparador : 1/7.3 segundo Abertura : F7.0 Compensación de exposición : +0.3 EV Balance del blanco fijo : Luz del sol directa Objetivo : Incorporado Modo de sincronización del flash : N/A Diferencia de exposición : N/A Programa Flexible : N/A Sensibilidad : ISO100 Nitidez : Automático Tipo de imagen : Color Modo de color : N/A Ajuste de tono : N/A Control de saturación : N/A Compensación de tono : Automático Latitud (GPS) : N/A Longitud (GPS) : N/A Altitud (GPS) : N/A

De tous ces moments
Intenses et forts,
Doux et tendres
Où, orphelins, nos corps
N’en pouvaient plus de s’attendre
De tous ces moments
Charnels et sensuels
Mettant au placard, le virtuel,
Où, nos mains
Prenaient possession de chacun
Sans rien demander,
Juste à caresser,
Où, pour mieux se trouver,
Nos regards étaient bandés,
Nos sens exacerbés
Nos peaux, aimantées
De tous ses instants, où,
Contre ma joue,
sans-titre

Contre mon ventre, mon cul,

Doucement, tu es venu
Me confier ton sexe tendu.
Entre mes mains, je l’ai tenu
Admiré, choyé, caresser,
Lécher, sucé
Avec au ventre, cette boule de plénitude
Que me donne à ce moment-là, cette servitude
De tous ces moments troublants
Apaisants et en même temps, si exaltants
Où en confiance, tu t’es abandonné,
Comme un cheval fou, tu m’as emportée
Mettant le feu en moi
Sans me laisser le choix
Que de jouir de toi,
Que de mourir de toi.
De ce moment précieux et rare,
Qui me permet de me perdre dans ton regard.
Pour tous ces moments-là
Ce soir, laisse-moi, encore et encore, te prendre dans mes bras …

Nombre de archivo : DSCN1493.JPG Tamaño de archivo : 1.1 MB (1162794 Bytes) Fecha de entrega : 0000/00/00 00:00:00 Tamaño de imagen : 2048 x 1536 píxeles Resolución : 300 x 300 ppp Profundidad del color : 8 bits/canal Atributo Protección : Desactivado Atributo Ocultar : Desactivado ID de la cámara : N/A Cámara : E990 Modo Calidad : FINO Modo Medición : Multipatrón Modo Exposición : Automático Programado Speed Light : No Distancia Focal : 11.5 mm Velocidad del disparador : 1/15.6 segundo Abertura : F2.8 Compensación de exposición : 0 EV Balance del blanco fijo : Luz del sol directa Objetivo : Incorporado Modo de sincronización del flash : N/A Diferencia de exposición : N/A Programa Flexible : N/A Sensibilidad : Auto Nitidez : Automático Tipo de imagen : Color Modo de color : N/A Ajuste de tono : N/A Control de saturación : N/A Compensación de tono : Automático Latitud (GPS) : N/A Longitud (GPS) : N/A Altitud (GPS) : N/A

Ce soir …Je t’ai pris dans mes bras.

Publicités

Moi son inspirateur, et son salop !

Je sais qu’elle viendra,
je l’attends, je l’espère.
Je la sais amoureux de moi.
Mon corps est en émoi
dès qu’elle ouvre la porte de ma chambre
et tout mon être se laisse interpeller
par cette présence qui me berce langoureusement.
Hum ce qu’elle est belle cette salope,
j’ai les yeux bandés,
mais je sais qu’elle s’offre
toute nue à moi !
Ses phéromones m’attirent,
m’inspire,
me pervertissent,
en un mot me font bander.
Elle aime la bite et elle sue le sexe.
J’adore.
À chaque fois où je la vois,
j’ai envie de la posséder,
corps et âme !
Je la veux pour moi,
je me veux en elle.
Qu’elle me suce profondément
de sa bouche gourmande !
Je veux qu’elle me doigte,
qu’elle me bouffe entièrement la verge.
Ma bouche est avide de son jus,
je veux la voir jouir !
Que ma langue se balade sur sa chatte
qui suinte du plaisir que je lui offre,
que ma langue dessine son cul
que je veux lécher,
que je salive en elle, pour elle.
Cette femme va me baiser, m’enculer,
telle une affamée de sexe,
moi son inspirateur et son salop !

moi sa muse et sa salope !

Je sais qu’il viendra, je l’attends, je l’espère. Je le sais amoureux de moi. Mon corps est en émoi dès qu’il ouvre la porte de ma chambre et tout mon être se laisse interpeller par cette présence qui me berce langoureusement. Hum ce qu’elle est belle cette érection, j’ai les yeux bandés, mais je sais qu’il me l’offre ! Ses phéromones m’attirent, m’inspire, me pervertissent. Il aime le cul et il sue le sexe. J’adore. À chaque fois où je le vois, j’ai envie qu’il me possède, corps et âme ! Je le veux pour moi, je le veux en moi. Qu’il me suce profondément de sa bouche gourmande ! Je veux qu’il me doigte, qu’il me bouffe entièrement la chatte. Ma bouche est avide de son jus, je veux le voir jouir ! Que ma langue se balade sur sa queue qui pointe du plaisir que je lui offre, que ma langue dessine son cul que je veux lécher, que je salive en lui, pour lui. Cet homme va me baiser, m’enculer, tel un fauve en rut, moi sa muse et sa salope !

Comment ne pas être sensible à ces atouts !

Comment ne pas être sensible à ces atouts,

j’aurais dû écrire ces atours !

Ces seins plantureux, ce sont les mêmes

que ceux que j’ai montré mille et une fois à mon amant !

Ces fesses amples et pleines sont miennes

qu’il a osé ouvrir un jour !

Ces ventres ronds ressemble au mien,

repu du plaisir de ses caresses !

Ces sexes glabres sont à l’image de ma vulve,

de mes petites lèvres et de mon mont de vénus

que je lui prépare chaque jour !

Ces hanches arrondies sont les miennes

auxquelles il s’accroche pour mieux me pénétrer de tout son long,

de toute sa vigueur et de toute sa force.

Ces cuisses accueillantes, je les ai ouvertes tant de fois

et si grandement pour en permettre l’entrée majestueuse

de sir vit en rut.

Ces bras solides sont les miens qui m’aident à retenir mon amant lorsque je trouve que sa force de pénétration mérite aide et soutenance

Ces formes de femme,

j’aime les contempler dans le miroir de notre chambre lorsqu’elle me troublent autant qu’au premier amour.

Ces corps sont le plaisir même, mon plaisir, celui que je donne,

celui que j’offre, celui que je reçois en retour…

Voilà mon émotion !

Un rien me trouble !

Mais une foultitude d’atours me mettent en transe…

Ce soir j’abuserais de tous mes charmes pour rendre hommage

à toutes ces belles et spécialement à Vénus.

 

Caty