Boris Kazakov, le prisonnier de l’éternité

Sleep not, sleep not, artist
Do not yield to sleep,
You are Eternity’s hostage
A captive of time

— Boris Pasternak, 1956

Publicités

Rimming, Fingering, Peging and honoring balls

Saisissant !

Jouis ! Oui ! Jouis !

Jouis ! Oui ! Jouis !

Pour des raisons évidentes d’efficacité, nous avions convenu de partir ensemble à ce congrès. Le voyage s’était bien passé. Elle était sympathique. La discussion allait bon train. Le courant entre nous passait bien. Cela se modifia à l’hôtel. Il ne restait plus qu’une chambre et nous étions arrivés trop tard pour chercher un autre établissement. Il nous fallait partager la chambre et peut-être même le lit. Elle est alors devenue très froide, me parlant à peine. Pourtant, je n’y étais pour rien. Je ne l’avais pas amené dans un guet-apens. Je n’avais d’ailleurs aucune visée particulière. J’étais au contraire très gênée de la situation. Nous sommes montés en silence. A l’intérieur de la chambre, le malaise était encore plus sensible. Je lui proposais de dormir sur le sol. Elle ne releva même pas ma proposition. Je lui laissai remplir l’espace comme elle le souhaitait et lui proposai d’aller dans la salle de bain la première. A mon retour de la salle d’eau, je me rendis compte qu’elle m’avait laissé un côté de lit. Je m’installai quand elle me prévint : « Je ne peux m’endormir sans lire longuement un livre ». Je la rassurai en lui disant que ce n’était pas un problème pour moi. De fait, je m’endormis quand elle lisait encore. Ce qui me réveilla plus tard dans la nuit, c’est qu’elle lisait à voix haute. Encore ensommeillé, je ne compris pas d’abord le sens de sa lecture. Là où elle en était, il semblait s’agir d’une scène d’amour passionnée… Et d’un coup, tout en continuant à lire à voix haute, elle retira les draps, tira sur mon caleçon et prit ma queue à pleine main. Elle me branlait au rythme de sa lecture qui se fit plus rapide, plus brûlante, plus excitante… Et elle conclut le passage pas ces mots : « Jouis ! Oui ! Jouis ! »

Merci ami lecteur !

One hand reading