Soixante-neuf !

Extrait du Portier des Chartreux

Mets ta tête à mes pieds,
et tes pieds à la mienne.
Je le fis.
Mets ta langue dans mon con,
et moi je vais mettre ton vit dans ma bouche.
Nous y voilà !
Cher ami, que tu me fais de plaisir !
Dieux ! qu’elle m’en faisait aussi !
Je lui dardais ma langue le plus avant que je pouvais ;
j’aurais voulu y mettre la tête,
m’y mettre tout entier !
Je suçais son clitoris ;
j’allais chercher un nectar rafraîchissant
jusqu’au fond de son con.
Mme Dinville me tenait le derrière serré
et je pressais ses fesses :
elle me branlait avec la langue et avec les lèvres.
Nous déchargeâmes en même temps ;
je pressai dans ce moment,
je couvris avec mes lèvres tout le con de ma fouteuse ;
je reçus dans ma bouche tout le foutre qui en sortait :
je l’avalai ;
elle en fit autant de celui qui sortait de mon vit.

Merci à DEBLOG-NOTES (site on ne peut plus génial) :

http://www.deblog-notes.com/2014/08/dom-bougre-ou-le-portier-des-chartreux.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

 

Publicités