Le petit bois de RANDAN

L'été en forêt

L’été en forêt

La nuit tombe
Il me faut ralentir,
Malgré tout!

Mon regard fouille l’obscurité
Ces trois arbres
Là-bas
Un peu plus loin encore!

Vous en souvient-il ?
Le silence criait
Et nos corps suppliaient

Nos mains fiévreuses
Nos mains hésitantes
Nos mains hardies
Nos mains pudiques
Nos mains quêteuses
Nos mains ferventes
Nos mains réunies
Nos mains impudiques

Nos bouches assoiffées
Nos bouches pressées
Nos bouches effarées
D’une ardeur insensée

Etoffe envolée
D’un geste passionné 

Etoffe gonflée
D’une caresse osée

Flots brûlants
Appelant ta chair
A s’enfouir
Dans ma chair

Sublimement
Opulemment
Somptueusement

Le petit bois…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s