Soixante-neuf !

Extrait du Portier des Chartreux

Mets ta tête à mes pieds,
et tes pieds à la mienne.
Je le fis.
Mets ta langue dans mon con,
et moi je vais mettre ton vit dans ma bouche.
Nous y voilà !
Cher ami, que tu me fais de plaisir !
Dieux ! qu’elle m’en faisait aussi !
Je lui dardais ma langue le plus avant que je pouvais ;
j’aurais voulu y mettre la tête,
m’y mettre tout entier !
Je suçais son clitoris ;
j’allais chercher un nectar rafraîchissant
jusqu’au fond de son con.
Mme Dinville me tenait le derrière serré
et je pressais ses fesses :
elle me branlait avec la langue et avec les lèvres.
Nous déchargeâmes en même temps ;
je pressai dans ce moment,
je couvris avec mes lèvres tout le con de ma fouteuse ;
je reçus dans ma bouche tout le foutre qui en sortait :
je l’avalai ;
elle en fit autant de celui qui sortait de mon vit.

Merci à DEBLOG-NOTES (site on ne peut plus génial) :

http://www.deblog-notes.com/2014/08/dom-bougre-ou-le-portier-des-chartreux.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

 

Tête à cul, fesse à tête…

Ils jouissent ! Leurs sucs coulent brûlant, sans trêve,

Le sperme de l’aimé file en rapides jets

Dans la bouche adorable, et point n’est de rejets

Elle avale et s’enivre… Ô voluptueux rêve ! …

 

Le galant tette encore… Le con est tout en fête !…

La belle pompe encore, et rien ne s’est perdu !…

Enfin, les amoureux lassés, un doigt au cul,

S’endorment bienheureux, tête à cul, fesse à tête…

Tous deux avec art !

La langue du mignon, vive et jamais lassée

Caresse le bouton qui raidit, et, mouillant,

La mignonne pâmée, au séducteur bouillant

Fait réponse en une âpre et douce caresse…

Dans sa menotte fine, elle prend le polard,

En sa bouche le met et suce à perdre haleine.

Un fol raidissement la paie en cette peine…

Et les voilà tous deux se léchant avec art.

Nelly et son oncle Paul image quatrième

image005

Le cunnilingus se prolongea jusqu’à plus soif… Puis Tonton Paul se mit tout nu et me proposa de découvrir sa verge….

  • A ton tour de parler à mon sexe
  • C’est la première fois que je tiens une verge… Elle est lourde…
  • Tu sais branler, Nelly…
  • Oui ! Je crois savoir… Avec une main… On monte on descend… En montant on serre un peu en descendant on relâche…
  • Mouille moi avec ta salive…
  • Oui c’est mieux comme cela !

Tonton Paul me coucha tête bêche… repris possession de mon con et m’invita à poursuivre ma fellation… je découvris alors le fameux 69 et essayai de me concentrer à la fois sur cette verge qui à certains moment m’étouffait par sa grosseur et sur les caresses que me dispensait la langue aventureuse de Tonton Paul… Et soudain j’eu une crainte… Et si Tonton se mettait à jouir…

  • Tu as envie de jouir Tonton Paul !
  • Pourquoi ! tu veux que je jouisse !
  • Non c’était pour savoir ce que je devais faire de ton sperme…
  • Mais le boire… voyons… Moi je bois bien ta cyprine !
  • Regarde ! Fais comme moi… passe un doigt sur mon anus… Tu sens le mien…
  • Oui c’est bon… Tu vas me faire jouir…
  • Maintenant essaye de me pénétrer…
  • Oui comme cela ?
  • C’est très bien ! avec deux doigts maintenant…

La caresse était osée pour moi… Je découvrais ce plaisir que pouvait offrir mon anus… Soudain je sentis la verge de Tonton Paul devenir toute dure et vibrer… Le sperme se mit à couler par saccades… J’étouffais… mais je mis un point d’honneur à tout boire… A la dernière léchée un orgasme violent m’emporta… la langue de Tonton avait rempli son office… Mais ses deux doigts provoquaient aussi de douces sensations…

  • Merci Mon oncle !
  • merci de quoi ?
  • Tu m’as fais découvrir tant de choses depuis tantôt…
  • Mais encore ?
  • Une belle bite, des couilles soyeuses, un cunnilingus de dingue, une régalade de sperme… et cerise sur le gâteau un anus délicieusement excitant…