Premier baiser

Ce premier baiser, comme toute première fois peut avoir différents visages et pour mon compte, il reste toujours le premier en fonction du visage justement de celle que j’ai tenu entre mes bras, selon qu’elle porte un collant, des bas, que ses jambes soient nues, que son ventre s’offre se laisse prendre ou que légèrement il se retienne…
Ce premier baiser peut être de braise, avant goût d’une belle baise, d’un embrasement des chairs, ou juste un moyen d’atteindre une explosion des sens, un orgasme véritable par pénétration des langues, des souffles, des mains qui s’étreignent, convulsion des attentes de l’un et de l’autre et se conjuguent et s’unissent sans pour autant qu’il y ait eu un véritable acte sexuel…
Et puis les cœurs retrouvent leur rythme, le trouble s’estompe, elle retrouve son paquet de tabac, se roule une cigarette, lui offre une taffe, un remerciement de lui avoir montré un autre chemin vers cette douce jouissance, une autre fois, sur un autre visage, ce sont deux mains qui se prennent et elle l’entraîne en dehors de la salle du mariage du frère aîné, et ensemble ils se dirigent vers le champ tout proche, ils écrasent les épis, elle déboutonne sa robe, offre sa poitrine son sexe et l’aide à ôter la ceinture de son pantalon. Repus de ce premier baiser ils vont se donner l’un à l’autre, s’offrir et prolonger ce premier baiser avec tendresse gaité simplicité, se dévoilant en toute sérénité aux seuls rayons d’un soleil, à un amour naissant, ou peut être juste à un moment passé ensemble et qui ne restera qu’un souvenir, un éclat de lumière dans sa jeune vie de post adolescent, lui restant tout à apprendre de la vie, de l’amour, du sexe…
Un premier baiser, peut aussi être le début d’une rencontre et qui se prolongera… ou pas… qui ne restera jamais qu’un baiser de plus, sans suite, sans que les corps jamais s’unissent, un baiser inachevé qui gardera un goût de trop peu, un goût de pas assez, un goût légèrement amer, un arrière goût d’amertume et de regrets aussi.
Autant de premiers baisers qui restent pour moi toujours de belles découvertes, des entailles, des marques légères ou sensuelles, des premiers pas, des marches aussi vers toujours plus de joies qui viennent jalonner le parcours dune vie riche de tous ces premiers baisers, jamais inassouvie, jamais repue, sans cesse à recommencer.

Merci Caty pour ce joli texte qui m’a replongé dans la mer douce riche et enveloppante de presque toute une vie de souvenirs

Deni

Le premier baiser !

Le tout premier baiser

Le tout premier baiser

Ce premier baiser

Ce premier toucher hésitant des lèvres

Première tentative

Premier test

Premier goût

Première dégustation

Première requête

Recherche silencieuse d’une permission

Ce subtil moment

Quand les lèvres cèdent

Les bouches s’entrouvrent

Les langues se touchent

La première étincelle

Le premier flash électrique

Dans le bas de la colonne vertébrale

Ce soudain frisson

Qui la fait fondre

Qui le fait durcir

Ce n’est que le premier baiser

Mais déjà le désir de se rapprocher de l’autre

Le plus près possible

Sentir les contours de son corps

Sentir sa chaleur

Sentir son sexe

Atrocité de ce besoin d’en vouloir beaucoup plus

De cette nécessité absolue d’un plus

Et ainsi le baiser devient plus profond

Les  mains

Les langues

Le souffle

Tout le corps entre dans le jeu

Tirant

Donnant

Quémandant

Voulant toujours plus, beaucoup plus

Partageant

Découvrant

C’est le premier baiser…

Caty et la jeune pucelle (suite 1).

171-1319645430

Le téléphone résonne et Caty décroche !

  • Bonjour très chère Madame,
  • Bonjour Isabelle !
  • Vous avez reconnu ma voix ?
  • Bien entendu ! mais je m’appelle toujours Caty !
  • Je n’ose toujours pas vous appeler Caty ! je viens prendre de vos nouvelles !
  • Je vais très bien Isabelle ! Et vous !
  • Merveilleusement bien ! Mes études avances et mes amours sont resplendissantes !
  • Contente pour vous !
  • Est-ce que l’on peut se voir un de ces jours prochains ?
  • Je vous invite à dîner si vous le voulez ! samedi soir prochain ? cela vous convient-il ?
  • Je serai là ! vers quelle heure !
  • Je serai à la maison ! Votre heure sera la mienne !
  • Ok à samedi Caty vers 19 heures
  • A samedi Isabelle ! Tu pourras rester dormir si tu le souhaites !

Caty se souvenait très bien de cette jeune pucelle venue lui faire des confidences sur le réveil de sa sexualité… Elle avait été émue par cette jeune et belle fille qui allait devenir femme. Puis cet entretien qui l’avait beaucoup troublé, lorsque Isabelle était revenue lui parler de ce qu’elle avait vécu…

  • Je suis venu surtout pour te dire que j’aimerais te remercier et te proposer que nous fassions l’amour ensemble
  • Non merci isabelle ! J’ai ce qui me faut ! Mon sac à caresse est plein !
  • Ne te fâche pas Caty ! Il n’y a rien d’urgent. Moi aussi je suis comblée ! Mais si un jour tu es triste et seule ! Appelle-moi ! cela me ferait plaisir de passer un moment avec toi.

 

Et si Isabelle renouvelait sa proposition ? Samedi ! Que répondra-t-elle ? Un petit bouillonnement dans le bas ventre l’inquiéta soudain… Pourquoi pas conclue-t-elle après quelques minutes d’hésitation. ! D’ailleurs la réponse avait déjà été faite dans cette curieuse invitation à rester dormir.

Isabelle était ponctuelle et à 19 heures la sonnerie de la porte retentit.

  • Entre Isabelle ! je suis à la cuisine ! Installe-toi !
  • Je viens t’aider si tu veux !
  • J’ai presque terminé ! Mais viens quand même

Isabelle s’était mise sur son 31… une jolie robe longue rouge juste au corps avec décolleté plongeant des mocassins de la même couleur, un très beau maquillage et les cheveux aux vents… Caty fut subjuguée… La jeune pucelle brune s’était muée en une femme splendide…

  • Que tu es belle ? Tourne toi que je t’admire… Mais ne me regarde pas je suis en souillon !
  • Tiens ! C’est pour toi ces deux roses parfumées
  • Merci ! Isabelle ! Il ne fallait pas !
  • Cela m’a fait plaisir de te faire ce petit présent
  • Que puis-je faire Caty ?
  • Rien ma toute belle ! rien tout est terminé… Il ne me reste qu’à passer ma robe… Ah ! si ! dans le séjour tu trouveras deux soliflores ! Installe tes deux roses.

tumblr_n4fbgq9hWQ1tqfa7co1_500

Caty s’éclipsa vers la salle de bain pour se mettre en tenue, pendant qu’Isabelle gagnait le séjour… Elle trouva les deux soliflores revint à la cuisine chercher de l’eau… Sa curiosité l’amena à regarder ce que Caty préparait… Puis elle posa les deux roses sur la table basse devant un vaste divan qui lui tendait les bras. Isabelle se mit à son aise et profita du départ de Caty pour s’accaparer ce domaine qui lui sembla pour le moins familier… Elle nota un bar bien achalandé, une petite chaine audio, un écran immense de télévision, deux beaux fauteuils, un tapis marocain blanc et épais au sol, éclairage tamisée et aux murs de vastes bibliothèques aux livres parfaitement rangés.

Caty surgit soudain derrière elle. Elle se retourna et tomba en extase devant la femme qui lui offrait un spectacle aussi merveilleux… dans une somptueuse robe longue et noire Caty faisait bonne figure devant son invitée : corsage tout aussi échancré jolie chignon d’or et des mocassins sombres.

  • Que tu es belle Caty s’exclama Isabelle
  • Tu exagères !
  • Non ! je n’exagère pas je te trouve merveilleusement belle.
  • Allons ! Allons ! Que veux-tu boire quelque chose !
  • Qu’est-ce que tu m’offres
  • Regarde le bar ! il y a de tout ! Mais si tu veux que je choisisse pour toi, laisse-moi t’offrir un punch créole que tu ne trouveras nulle part ailleurs ! Viens on va le préparer ensemble.
  • Deux petits verres à punch, deux cuillérées de ce sirop et une bonne lampée de rhum blanc… Un petit glaçon… et c’est prêt !
  • A ta santé Caty ! mais comme cela sent bon !
  • C’est le meilleur punch aux fruits que je connaisse ! il est à base de pomme liane ! Allons-nous assoir ! teins emporte avec toi cette petite coupelle de marinade !
  • Il est très fort ton punch aux pommes cannelles ! C’est quoi les petites graines !
  • Non Punch aux pommes lianes ! Ce sont les graines de ce fruit ; délicieux n’est-ce pas ! Tu aimes la musique classique ?
  • Je ne suis pas une grande initiée !
  • Alors je te fais écouter du Mozart : le COSI FAN TUTTE
  • Ce qui veut dire en français !
  • Ainsi font-elles toutes… les femmes bien entendu !
  • Joli programme !
  • Jolie musique surtout ! Alors ma toute belle ! Que deviens-tu !
  • Je vais très bien Caty ! Mes études marchent bien, j’espère pouvoir obtenir un diplôme d’Architecte dans trois ans.
  • Bravo ! On passe à table ! A moins que tu ne veuilles un second punch !
  • Non merci ! Caty ! entre l’alcool et le piment des accras j’ai le feu dans la bouche et la tête !
  • Pas des accras ! des marinades ! Elles sont à la morue !
  • J’en apprends des choses ce soir ! Alors passons à table !
  • Oui ! Volontiers… J’ai faim !

tumblr_n3bkxa0JFh1tt9qkjo1_1280

Caty prend la main d’Isabelle et l’emmène dans la pièce d’à côté… une petite salle à manger avec une table somptueusement dressée… Les petits plats dans les grands, pense Isabelle. Elle apprécie la décoration, la lumière des deux cierges la collection des verres, des couverts, des assiettes…

  • J’espère que tu aimeras ce que je t’ai préparé !
  • Des huitres !
  • J’aime bien !
  • Arrosé d’un Gros plan nantais !
  • Je ne connais pas !
  • Tu verras ! il accroche bien et se marrie bien avec les huitres !
  • Elle est formidable cette musique que tu as mis !
  • Ah Mozart ! Ah le COSI ! il n’y a rien de plus beau ! je suis heureuse que tu aimes…
  • Tes huitres sont délicieuses !
  • Ajoute du citron si tu le désires ! Tu as aussi du pain de mie et du beurre !
  • Mmmmm ! tout ce que j’aime !
  • Tu veux gouter le gros plan !
  • Oui je veux bien !
  • Alors !
  • Je ne sais pas !
  • Trop fort ! Trop sec !
  • Non ! curieux ! mais il se laisse boire. Redonne m’en un peu !
  • Ne te force pas ! Il y a un Bordeaux après !

Caty se lève pour desservir : regroupe les coquilles d’huitres et va déposer tout cela à la cuisine… Elle est devant l’évier lorsque deux bras lui entourent le buste, deux mains se posent sur sa poitrine, une tête se glisse sur son épaule…

  • Ton parfum est agréable ! il faudra que tu me dises son nom !
  • Le tien aussi est bon !
  • Chanel 5 comme ma mère et ma grand-mère
  • Kenzo comme mon homme !
  • Tu n’as pas mis de soutien-gorge.
  • Non ! et toi !
  • Moi non plus !
  • J’aime ta voix ! Elle est douce et tranquille
  • Je t’écoute avec plaisir aussi
  • Mais tu n’as pas de slip non plus !
  • Tu es bien coquine de me caresser les fesses ! Non je suis nue sous ma robe ! Et toi.
  • Moi aussi je suis nue… et tellement excitée…
  • On finit le repas tout de même
  • Bien sûr j’ai encore faim
  • C’est quoi la suite !
  • Un ragout de porc, du riz et des pois des bois.
  • Nouveau pour moi !
  • Tu verras c’est très bon ! Je peux me retourner
  • Oui ! je suis un peu pompette avec ce punch et ce vin blanc !
  • Je te croyais plus solide que cela !
  • Je n’ai pas l’habitude de boire !