• Épuisante cette soirée !…
  • Je n’ai pas trouvé… J’avais un excellent voisin qui m’a tenu la bavette pendant tout le dîner… Il précédait mes moindres gestes… me servant du vin, commentant chaque plus, racontant des anecdotes toutes aussi drôles les unes que les autres, sollicitant mes commentaires…
  • Il te draguait tout simplement…
  • C’est bien ce que je lui ai dit au bout de quelques minutes…
  • Il en a rigolé en me disant qu’il savait que j’étais attachée dans un champ où l’herbe était trop douce et trop verte pour qu’il ait une quelconque chance… Et que lui même avait femme la plus exquise dont on puisse rêver.
  • Tu parles bien du mari de Nelly.
  • Oui ! le mari de notre nièce… Un charmant jeune homme…
  • Et de quoi avez-vous parlé plus précisément pendant ces longues heures…
  • De tout et de rien…
  • Mais encore…
  • De politique
  • Banal
  • De gastronomie
  • De circonstance
  • D’œnologie
  • Il s’y connait
  • Assez pour m’impressionner…
  • Les vins servis étaient effectivement à louanger… Et encore…
  • Du couple…
  • Ah bon !
  • Oui admiration sincère pour la sérénité du notre…
  • Il a dit sérénité ?
  • Oui et aussi bonheur qui s’en dégage !
  • Qu’est qu’il en sait…
  • C’est du bonheur qu’il ressent à nous regarder…
  • « Et cela ne vous étonne pas que ce soir nous soyons si éloignés l’un de l’autre pour ce dîner »…
  • « Nelly m’a dit que c’était vous qui l’aviez souhaité. »
  • « J’ai parlé du plan de table avec Nelly… Mais je ne me souviens pas d’avoir demandé cela ».
  • Au fait ! vous vous êtes éclipsés bien longtemps tous les deux ! Où étiez-vous allé.
  • Je ne sais pas pour Nelly ! mais pour moi, tu connais la réponse…
  • Ta prostate je suppose ?
  • Oui ma prostate et ces envies subites…
  • Tu ne me cache rien Paul ?.
  • Que veux-tu que je te cache… Une liaison avec Nelly… Tu connais son âge ! son mari t’a dit qu’ils nagent tous les deux dans le bonheur… Crois-tu braiement qu’il y ait place pour un vieux comme moi…
  • D’abord tu n’es pas vieux…
  • Et ensuite !
  • Je connais trop bien tes envies autres !
  • Que sais-tu de mes envies autres comme tu dis?
  • Tu ne devrais pas laisser traîner tes petits carnets de confidence…
  • Tu m’espionnes maintenant !
  • Non je t’aime et je te découvre chaque jour, plus beau, plus fort, plus formidable. Voilà ce que j’ai découvert en liant l’un de tes petits carnets… Je me suis demandé si tu ne l’avais pas laisser trainer pour que je le trouve et que je le lise..
  • Tu ne dis rien !
  • Je réfléchis… J’essaye de deviner ce dont tu parles…
  • Initiation d’une jeune pucelle ! C’est le titre de cette nouvelle…
  • Oui je me souviens de cette bluette !
  • Tu appelles cela une bluette ? Les scènes sont très réalistes et tu parles même de moi…
  • Je t’assure que c’est un fantasme…
  • Je ne te crois pas Paul… Tu me mens… Et ce n’est pas très bien…
Publicités