Avis aux lecteurs et aux lectrices

Les désirs par Constantin Cavafy !

1983

Ils sont comme de beaux corps que l’âge n’aurait pas atteints  

Et qu’on dépose avec des larmes dans un magnifique sépulcre

Des roses à la tête et, aux pieds, du jasmin.

Ils ressemblent à de tels corps les désirs qui se sont éteints

Sans se rassasier,

Sans avoir eu ne fût-ce qu’une seule nuit de plaisir

       Ou qu’un radieux matin.