Harry Peloteur et la braguette magique de Nick Tammer

Harry Peloteur et la braguette magique de Nick Tammer

              Harry Peloteur et la braguette magique de Nick Tammer

Harry Peloteur et la braguette magique de Nick Tammer. La quatrième de couverture :

« Le jeune Harry Peloteur est doté par la nature de pouvoirs sexuels surnaturels. Totalement obsédé, il suit les cours de l’école de l’amour de Grosdard, établissement de référence réservée aux hypersexuels. Dès lors, magie et mystère sont au rendez-vous. Précisément doué, Harry concocte des philtres érotiques surpuissants ; voyage à travers la voûte céleste juché sur un balais phallique et jette des sorts coquins à ses victimes…
Il combat satyres et exhibitionnistes de tous poils, lutte contre de fantomatiques entités lubriques… Sorcier de l’amour, il est sans tiraillé entre une sexualité noire et une sexualité blanche. Dans ce monde de ténèbres où danger et sexualité ne font qu’un, Harry parviendra-t-il à échapper aux noirs dessins du sadique Voldemoule ? Trouvera-t-il une réponse aux mystères de ses origines ? Et surtout, gagnera-t-il son combat contre les forces du « mâle » ?
Vous voulez en savoir plus :

http://perrotte-guillaume.over-blog.com/article-pastiche-erotique-detournement-litteraire-81934966.html

Publicités

La statuette !

elle la lustrait patiemment entre ses cuisses…

elle la lusnu trait patiemment entre ses cuisses…

Comment réussit-il à pervertir sa femme de ménage, pourtant si rangée ? Il la troubla tout d’abord en lui demandant d’astiquer tous les objets du salon. Elle n’osa dire non, mais la statuette si suggestive de cette femme nue la dérangeait. Dans un premier temps, elle passait à côté en l’évitant. Mais il le devina : la poussière la gagnait. Il lui ordonna de n’épargner aucun objet. Elle était bien obligée de s’y résoudre. Elle épousseta donc l’objet de façon lointaine et sans y passer trop de temps. Mais cela ne lui allait pas plus. La poussière s’installait dans des troubles replis. Il lui commanda de nettoyer plus consciemment que cela ses statuettes. Elle dû s’y faire. Mieux que cela, elle y prit plaisir. Astiquer ses fesses offertes lui fit découvrir de troubles désirs. Et il n’y avait pas mieux astiqué que ses fesses-là. Bientôt, il l’a surpris en train de passer de longues minutes en compagnie de la statuette. Il prit lui même désir et plaisir à l’épier. Et comme elle devina au bout d’un certain temps qu’il la regardait en cachette, elle poussa le jeu à s’offrir en spectacle. De la statuette, elle se fit un objet de luxure : elle la lustrait patiemment entre ses cuisses…
Et bientôt, c’est lui qui lui astiqua les fesses. A la statuette ? Non, vous n’y êtes pas…

Quelques vérités !

Il ne faut que 7 secondes pour que la nourriture passe de notre bouche à notre estomac.

Le cheveu d’un homme peut supporter une charge de 3 kg

La longueur du pénis est trois fois celle du pouce

Le fémur est aussi dur que le ciment

Le cœur d’une femme bat plus vite que celui d’un homme

Une femme cligne des yeux deux fois plus vite qu’un homme

Nous faisons travailler 300 muscles juste pour nous tenir debout

Les femmes ont lu ce texte en son entier et les hommes sont toujours en train de regarder leur pouce.

Calmez-vous ! Keep cool

Calmez-vous ... Ce n'est qu'un arbre

Calmez-vous …
Ce n’est qu’un arbre

Ne me dites pas que vous pensiez à … Regardez encore... C'est une lampe.

Ne me dites pas que vous pensiez à …
Regardez encore…
C’est une lampe.

Eh oui !  Ce sont les deux talons côte à côte.

Eh oui !
Ce sont les deux talons côte à côte.

Regardez encore Non, pas comme ça !  Inclinez votre tête.

Regardez encore
Non, pas comme ça !
Inclinez votre tête.

Ne vous excitez pas. C'est juste une tomate

Ne vous excitez pas.
C’est juste une tomate

Vos pensées sont impures. J'aimerais vous aider à ne pas torturer votre esprit. Vous ne voyez pas qu'il s'agit d'un enfant qui dort ?

Vos pensées sont impures. J’aimerais vous aider à ne pas torturer votre esprit.
Vous ne voyez pas qu’il s’agit d’un enfant qui dort ?

Je crois que vous n'avez pas bien observé. Il s'agit de quelques graminées.

Je crois que vous n’avez pas bien observé.
Il s’agit de quelques graminées.

Puis-je deviner ce que vous pensez ? Exact ! C'est un chien.

Puis-je deviner ce que vous pensez ?
Exact ! C’est un chien.

Allez... On se retient ! Ce ne sont que deux oreilles plaquées l'une contre l'autre.

Allez… On se retient !
Ce ne sont que deux oreilles plaquées l’une contre l’autre.