Elles sont Belles Belles Belles comme les mots qu’elles lisent !

Sylvie Vartan surprise lisant

Sylvie Vartan surprise lisant

Marilyn Monroe lisant Ulisse : un homme du génie ne fait pas d'erreurs ; ses erreurs sont motivantes et ouvrent les portails de la découverte.

Marilyn Monroe lisant Ulysse : un homme du génie ne fait pas d’erreurs ; ses erreurs sont motivantes et ouvrent les portails de la découverte.

Adam et Eve lisant la presse du jour et le serpent se love en life.

Adam et Eve lisant la presse du jour et le serpent se love en life.

Marilyn Monroe lisant Ulysses : J'ai peur de ces gros mots qui nous rendent si malheureux.

Marilyn Monroe lisant Ulysses : J’ai peur de ces gros mots qui nous rendent si malheureux.

Madonna

Madonna plongée dans la lecture !

Publicités

Caty et Lucien Jour J + 4

Jour J + 4

  • Bonjour Caty
  • Bonjour Lucien ! Bien dormi ! Assieds-toi ! Je te sers le café…
  • Tu es très belle vue de dos…
  • Tu ne vas pas commencer de si bon matin…
  • Mais si au contraire… Laisse-moi t’envelopper dans mes bras… et te montrer…
  • … Que tu bandes encore ! Je sais ! Tu es toujours en érection… !
  • Oui ! Mais ce matin c’est la trique !!! Tu me sens au travers de ta robe de nuit…
  • Arrête Lucien ! Ce n’est pas sérieux ! Tu m’empêches de finir mon travail…
  • Allez ! Caty ! Juste une petite mouillette ! Juste pour saluer ton con ! Voilà ! Comme cela ! Penche-toi un peu plus… Ecarte les jambes… Et hop J’y suis… Tu es délicieuse…
  • Tu es impossible… Mais tu es si bon… Si dure… Si long… Tiens-moi les hanches… et baise-moi fort…
  • Comme cela !
  • Oui ! Mais encore plus fort si tu peux !
  • Je peux tout pour toi…
  • Allez ! soit sage ! On reprendra cela plus tard ! Viens boire ton café…

  • Que fait-on ce matin.
  • J’ai une séance de massage… Si tu veux m’accompagner.
  • Oui ! pourquoi pas. Il est beau ton masseur !
  • C’est une masseuse mon cher !
  • Elle est belle ?
  • Oui très belle !
  • Coquine ?
  • Assez !
  • Elle t’a déjà fait jouir sur la table ?
  • Oui chaque fois !
  • Je pourrais regarder ?
  • Tu lui demanderas !

La cabine de massage est vaste et somptueuse… Au beau milieu une belle table juste à hauteur de bassin… Un lavabo… une ou deux chaises… des étagères garnies de toutes sortes de produits de massage…

Les présentations sont faites et Julien découvre Valérie une très belle athlète, bien musclée mais harmonieuse et au beau visage souriant…

  • Lucien demande s’il peut assister à la séance ?
  • Pas de problème pour moi…

Caty glisse derrière un paravent et se déshabille… Elle s’enveloppe d’une grande serviette blanche et s’installe sur la table de massage… Couchée sur le ventre… Valérie enlève la grande serviette et pose une plus petite pudiquement sur les fesses de Caty… Lucien admire le professionnalisme de Valérie et apprécie chaque geste… Tout le corps de Caty est véritablement passé en revue par des mains expertes et puissante… Le moment le plus érotique est celui où les fesses sont massées… Quelques petites traces de graisse justifient ces mouvements qui lui semblent d’une grande brutalité… Puis c’est de nouveau de douces caresses… La main s’insinue dans le sillon fessier… Lucien essaye d’apprécier si l’un des doigts arrive jusqu’à l’anus… Valérie se déplace un peu vers la gauche et s’attaque aux cuisses… Très lentement elles s’entrouvrent laissant apparaître les abords de la vulve… Là c’est parfaitement évident que la main caresse le sexe de Caty… Un doigt s’insinue dans son intimité… Julien ressent un vif désir et sent sa verge durcir…

Valérie a maintenant aidé Caty à se retourner sur le dos… Elle porte presque sa patiente… et Lucien découvre le côté face de sa tante… Le spectacle est splendide du haut jusqu’en bas… Ainsi exposée au regard cette femme est belle au possible… Le regard de Caty croise celui de Lucien… Un petit sourire est échangé, pendant que Valérie reprend son travail… Les épaules, les bras, les seins, le ventre… Elle repart vers les pieds puis remonte le long des cuisses qui s’entrouvrent de nouveau… Les deux mains de Valérie recouvrent maintenant le bas ventre de Caty .

, masse le mont de vénus bien chevelu et deux doigts délicats viennent dégager les lèvres pour faire jaillir un clitoris qui bande. Valérie sait qu’il ne faut pas toucher à cette petite bombe et  se préoccupe d’introduire ses doigts dans la vagin… Un doigt, puis deux, puis trois… Chaque fois Caty s’adapte… Son visage respire le plaisir… son souffle est plus rapide… Ses mains se crispent sur les rebords de la table…

  • Cela te plait Lucien ?
  • Tu es très belle !
  • Je te parle du massage ?
  • Valérie est impressionnante !
  • Tu bandes ?
  • Tu en doutes…
  • Viens Lucien… Déshabille-toi… Viens me faire l’amour…
  • Puisque tu le demandes si gentiment !

Lucien s’est mis tout nu… Il approche de la table de massage et Caty lui saisit la bite comme pour apprécier sa raideur… Lucien grimpe sur la table se place au-dessus da Caty… appuyé sur ses deux bras et ses orteils il ne la touche pas… Sa verge se balance au-dessus du triangle d’amour de Caty et cherche l’entrée… Valérie admire le tableau qu’elle a sous les yeux et comprends qu’elle put ou qu’elle doit aider… Elle s’approche du couple… de ses doigts écarte délicatement les lèvres de Caty cherche l’entrée du vagin… Puis elle empoigne la verge qu’elle trouve grosse et dure… fait glisser le gland tout au long de la vulve et le place au bon endroit… Lucien se laisse descendre tout doucement et pénètre sans effort… Les deux pubis se rejoignent et mélangent leurs poils… Julien remonte et les deux amants de se touchent que par leurs sexe… Caty cherche dans sa mémoire un souvenir d’un tel fantasme… Le corps d’un amant flottant sur elle sans la toucher et une verge la pénétrant… Elle n’ose rien faire de ses mains, dégustant ce moment fantastique… Oh temps suspend ton vol ! Mais c’est soudain l’orage… Le charme est rompu… Lucien déclenche une nouvelle éjaculation précoce… Nouveau plaisir, nouveau moment… L’adaptation se fait mal et lorsque Julien se couche de tout son poids sur elle… elle lui en veut de n’avoir pas su se maîtriser juste quelques secondes de plus… Elle accepte cependant son baiser qu’elle trouve brutal et lui entour le dos de ses deux bras, comme pour le consoler…

Jour J + 3

·       Bonsoir Caty ! Je dérange ?

·       Non je lisais !

·       Que lisais-tu ?

·       Un Musso : Il parle du mensonge !

·       Cela donne à réfléchir…

·       M’as-tu déjà mentis depuis ton arrivée ?

·       Je ne crois pas ! Et toi !

·       Je ne crois pas non plus… J’ai une petite envie ! Sais-tu ?

·       Dis toujours !

·       Dans le coin de l’oreille alors… J’ai envie de te sucer !

·       Mais je ne demande que cela… Depuis mon arrivée ! J’attends ce moment.

·      Alors Caty du bout de la langue, en petite chienne docile, dresse son plaisir, lape le sexe de Lucien avec application. Lentement elle voit le phallus se tendre, se dresser face à son visage…

Lucien l’encourage à poursuivre, à persévérer. Alors un gland joli et rond apparaît, Telle une archéologue dévoilant sa découverte, elle en dégage les contours, par de petites lapées enveloppantes. A genoux dans le compas de ses  jambes, sa main experte branle cette queue conquérante, ses doigts habiles jouent aux osselets avec ses jeunes bourses déjà lourdes d’un désir allumé. Elle se fait chienne, elle se fait chatte et tente avec à satisfaire son désir. Elle titille, enveloppe, caresse… Elle exprime tout son talent, dans un patient et laborieux travail de sape. Elle fait rouler ses couilles puis les aspires… les lèvres remontent tout au long du vit en le massant… ce vit qu’elle vénère elle en suit toutes les irrégularités, toutes les veines et arrive jusqu’à sa tête couronnée. Ce gland dont tu excites le frein, tu le gobes, tu le mâches en espérant l’éclosion de cette première goutte annonciatrice d’une  victoire prochaine. Elle hume le lourd  parfum de sexe qui emporte ses sens. Elle sent la chaleur du membre sur sa peau et son propre désir s’enflamme. La surface lustrée du gland glisse sur sa langue, elle en fait un bonbon acidulé.

Lucien de la main lui caresse les cheveux, Une voix mâle qui flatte son ardeur, et l’encourage à aimer l’instrument de son plaisir. Elle sait ce qu’il désir… Mais elle cherche autre chose… Sa main passe sous les couilles, glisse le long du frein et tâte l’anus… Le sursaut de Lucien est suivi d’une petite plainte

  • N’est-ce pas une zone interdite ?
  • C’est toi qui pose les panneaux !
  • Alors je lève l’interdiction !
  • Trop tard mon ami… Ce sera pour une autre fois !
  • Dommage ! C’était bon !

Et parce qu’elle ne sait pas résister à la tentation, et surtout parce qu’elle le veut, le gland se fraye doucement un passage entre tes lèvres et trouve sa place sous ton palet.

Elle suce le sexe, avide de son goût musqué. Elle pompe comme pour étrangler cette tête de serpent lubrique. Elle le branle avec énergie, faisant petit à petit le nid de cet invité savoureux. Sa bouche est pleine, ses lèvres baveuses, le sexe turgescent vibre, dans l’imminence de l’explosion… les mouvements se fond plus profonds. La main de Lucien saisit sa crinière en imposant le rythme, son rythme… Elle se laisse faire… Elle bloquant soudain le tempo, lorsque la verge est plantée jusqu’à la garde, jusqu’à sa glotte, jusqu’à sa gorge déformée par la saillie.

Elle étouffe de ce gland, enfoncé derrière ta luette. Elle est en apnée entre deux va-et-vient. Le sang lui monte à la tête, étourdissant ses sens… l’un et l’autre vibrent à l’écho des bruits excitant de succion… La bite est plongée maintenant dans un marécage de bave… Elle est aussi trempée que sa propre chatte… Le tout coule sur son menton. Elle n’est plus qu’une bouche à baiser.

Elle aime ce moment, ou elle devient instrument de jouissance, mais attentive à toutes les pulsations de la verge qui baise sa bouche… Elle subit ce viole avec abnégation… Ce sont maintenant les derniers assauts de cette bataille qui s’achève dans un râle libérateur… Le volcan devient soudain éruptif, il explose une décharge de foutre qui lui remplit la bouche… Elle essaye bien de tester le goût de ce jus, mais submergée par le flot, elle le laisse couler le long de son menton…

Elle aime tant déguster… mais trop c’est beaucoup trop… Elle n’en revient pas de cette abondance… Des saveurs douces et acidulées excitent ses papilles… Elle n’a qu’une envie… celle de partager avec Lucien… Elle monte vers lui, pose ses lèvres sur les siennes, combat sa résistance… son refus… son hésitation… sa surprise… elle lui ouvre enfin les lèvres et lui offre comme une béquée le flot de son sperme qu’elle a gardé en bouche… Lucien étouffe à son tour… Mais elle n’y prend garde et continue son baiser mouillé, trempé…

Caty et Lucien Jour J + 2 (suite)

La petite course de Caty consistait à récupérer chez son libraire deux ouvrages qu’elle avait commandé… Lucien prit le volant et conduisit avec prudence ! Histoire d’impressionner son hôte…

·       C’est ici, mon ami… Nous avons de la chance ! Une place juste devant la librairie… Tu sais faire un créneau j’espère !

·       Tu verras bien…

·       Bonjour tout le monde ! Bonjour Gérard

·       Bonjour Caty… Plaisir de te voir.

·       Gérard je te présente Lucien, mon neveu !

·       Bonjour Lucien ! Bien venu à la librairie… Caty tes bouquins ne sont pas arrivés… mais il est presque midi… si tu restais à manger… le livreur aura sans doute le temps d’arriver.

·       Et qui va tenir le magasin ?

·       Isabelle !

·       Elle est toujours là ! Je croyais qu’elle devait partir…

·       Non ! Elle n’est pas partie ! Allez suivez-moi !

·      

·       Installez-vous pendant que j’organise…

·      

·       Alors puisque je suis ton neveu je dois t’appeler Tatie !

·       Mais non ! Tu m’appelles Caty

·       Et Gérard est ton amant ?

·       Curieux ! Oui c’est un ami-amant

·       Il sera jaloux de moi.

·       Pourquoi serait-il jaloux ?

·       Je demande simplement…

Le repas se déroule dans une bonne ambiance. Lucien essaye de s’accrocher, mais les deux amis-amants sortent difficilement de leur intimité évidente…

·       Et maintenant Tatie !

·       Je te propose une petite séance cinéma !

·       Ok pour moi.

·      

·       Pas beaucoup de monde à cette heure-ci !

·       Tiens on peut s’assoir là.

·       Bon film Tatie

·       Appelle-moi Caty ! Bon spectacle Lucien…

·      

Tout en regardant le film, Lucien repense aux échanges entre Caty et Gérard et essaye d’imaginer leur relation… Il ressent entre les jambes l’appel de son sexe qui commence à bander… Il voudrait se toucher mais n’ose pas de peur que Caty s’en aperçoive… Après de longues minutes, il ose enfin se pencher vers Caty…

·       Caty, J’ai envie de me branler… Tu ne seras pas vexée…

·       Mais ! Pas du tout ! Vas-y ! Montre-moi comment du fais…

Lucien dégage sa verge et se branle… Dans la pénombre Caty regarde les mouvements de sa main…

·       Tu veux que je fasse pour toi ?

·       J’aimerais bien !

·       Tiens enfile ça !

·       Tu as toujours un préservatif sur toi ?

·       Oui ! bien sûr… Mais tu l’as mal mis… Laisse-moi faire… Tu vois il te faut dégager le gland et ensuite enfiler le préservatif… Cela permet une meilleure excitation…

·       Tes mains sont douces !

·       Ta verge est belle !

·       Tu branle divinement !

·       Merci pour le compliment !

·       Je peux te toucher !

·       Oui ! Caresse-moi les seins… Tu es fou !

·       Tu es si belle !

·       Elle est si dure ta bite… Tu me donnes envie…

·       Tu mouilles ?

·       Mais tu deviens impertinent !

·       Réponds-moi !

·       Non ! Occupe-toi de mes seins et concentre toi sur ta queue

·       Alors je sais que tu mouilles ! Et c’est à cause de moi.

·       Prétentieux… ! Tu n’as pas vu que Gérard m’a coincée dans un petit coin et m’as mis la main aux fesses…

·       Il t’excite…

·       Oui c’est un bon amant ! Il ne rebande pas aussi vite que toi, mais quand il me fait l’amour c’est génial…

·       Je suis jaloux !

·       Lui ! Non !

·       Et Isabelle ! C’est qui…

·       Son employée…

·       Il la baise !

·       Je pense que Oui ! Mais tu es trop curieux… Concentre-toi… Je fatigue à te branler…

·       Je sens que ça vient, Caty… Tu vas me faire jouir… Je jouis !

·       Embrasse-moi !

·       Et comment je fais pour le préservatif ?

·       Mais tu l’enlèves… puis tu le noue… Tiens ! Voilà un clinex pour t’essuyer

·       Je dois maintenant passer chez ma coiffeuse… Veux-tu m’accompagner ?

·       Elle coiffe les hommes aussi ?

·       Oui ! Mais reste à savoir si elle aura de la place et du temps pour toi…

Caty et Lucien Jour J + 2

Jour J + 2

Tôt le matin ! Il fait encore nuit… Caty est toute surprise que Lucien soit blotti contre elle… Petit-à-petit elle se remémore ce qui s’était passé la nuit dernière… L’éjaculation précoce du garçon et ses larmes intarissables qu’il versait sur son épaule. Lucien était inconsolable… Puis ce fut la plongée dans le sommeil pour l’un et l’autre… Caty ne bougea pas de peur de réveiller son compagnon… Un peu plus tard elle le sentit bouger et essaya de se dégager… Lucien la retint et se colla contre elle… Elle sentait contre sa hanche la dureté d’une verge et attendit patiemment qu’il prenne l’initiative… Lentement Lucien se coucha sur elle… Lui écarta doucement les cuisses et la pénétra… Elle sentit le sexe de Lucien entrer en elle et aller jusqu’au bout… Elle sentit ses couilles… Elle offrit sa bouche et accepta ce baiser brulant… Alors seulement elle joua son rôle de femme… mobilisa toute son énergie pour offrir à Lucien son plus beau coït… Il l’enfonçait dans le lit et elle pliait sous son poids… Il l’enfilait de ton son long et elle l’acceptait… Il se retirait et elle cherchait à le reprendre… Il la violentait de toute sa force juvénile… Et elle cherchait en elle la force équivalente pour se tenir à sa hauteur… Caty sentit l’orgasme qui s’annonçait en elle… Elle chercha à le combattre, à l’empêcher d’éclater… Mais elle ne put résister pas longtemps… Elle se laissa emporter au-delà d’elle-même… Puis attrapant les deux fesses de son jeune étalon elle le força à la pénétrer encore plus loin… Elle sentit le sexe de Lucien vibrer et reçu quelques giclées de sperme tout au fond de son con…

Lucien arrêta tout mouvement… Il était couché sur Caty son sexe bien ancré en elle… Caty respecta ce silence dégusta ce moment de bonheur partagé et attendit simplement que son fornicateur la libère… Soudain Lucien se dressa sur ses bras… Il regarda Caty dans le blanc des yeux…

·       Je bande encore Caty… Tu me sens !

·       Oui Lucien… Je te sens tout dure encore !

·       J’ai encore envie… C’est trop bon !

·       Oui ! Baise-moi !… Attends ! Laisse-moi serrer les jambes…

·       Oh comme c’est bon…

Cette fois Lucien fut d’une tendresse inouïe… Caty apprécia ces mouvements lents de pénétration et de retrait… Elle savait déjà qu’elle n’irait pas jusqu’au plaisir et se consacra totalement à son amant… Serrant les jambes fermant son sexe pour l’empêcher de pénétrer… Mais il y parvenait tout de même par sa force… Elle lui caressait le dos… jouait avec sa chevelure… embrassait son visage… baisait sa bouche… Elle attendait sans impatience la fin de cette double saillie… Et Lucien vint… elle connaissait bien ces petites vibrations qui précédaient l’éjaculation… Elle reconnaissait aussi la douce sensation de ces jets de sperme dans son ventre…

Lucien, la tête un peu dans les nuages, se dégagea et se coucha sur le dos… Caty fut agréablement surprise par son impudique exposition de tout son corps… Elle se muât en voyeuse et dégustât la vision de ce beau corps d’autre âge que le sien…  

Mais il était déjà tard… Elle se leva… se rendit dans sa salle de bain… Constata les ravages… le tsunami de sperme qui coulait de sa vulve… Assise sur son bidet elle prit plaisir à voir s’écouler le jus de Lucien…

Puis ce fut la quasi routine… Le footing… la douche… le petit déjeuner… et de tendre échanges tous azimut sur la vie, le beau temps, la vie et les petits soucis…

Caty terminait la vaisselle à demi penchée sur l’évier de la cuisine… Julien s’approcha d’elle, l’encercla de ses deux bras, saisit ses seins de ses deux mains

·       Merci Caty pour la nuit dernière…

·      

·       Merci de m’avoir laissé de prendre…

·      

·       Merci de m’avoir consolé hier soir de mon chagrin.

·       Mais tu es encore en érection… Mon ami… je sens ton sexe plaqué sur la raie de mes fesses !

·       C’est toi qui me fais bander… Tu veux faire l’amour avec moi…

·       Si tu veux… Viens allons dans la chambre…

Le lit est resté un champ de bataille…

·       Couche-toi sur le dos ! Et laisse-moi faire !

Comme dit comme fait… Lucien se défait de ses habits… Se couche sur le dos et attends calmement… Caty se met aussi toute nue et viens chevaucher son homme qui a la verge impertinente de raideur… Elle attrape ce beau morceau et se l’enfile délicatement dans le con… Elle descend tout doucement et prend tout… tout… tout… jusqu’aux couilles qu’elle écrase de ses fesses… Lucien déguste le beau spectacle offert… Il place ses mains sur les seins de Caty en la complimentant.

·       Tu as des seins magnifiques.

·       Ils tombent un peu.

·       Ton ventre est musclé et plat.

·       Tu vois à quoi sert le footing du matin.

·       Tu vas me faire jouir encore…

·       Alors vas-y mon gars… Jouis ! Oh oui je te sens jouir… Tiens moi les hanches… Tu es au top…

Lucien poussa quelques soupirs pendant qu’il remplissait encore le ventre de Caty avec son sperme abondant… Caty descendit de sa monture et se coucha à côté de Lucien…

·       A ce rythme-là, je ne tiendrai pas la distance…

·       J’ai bien tenu la distance au footing…

·       Alors ! Parle-moi de toi…

·       Que veux-tu que je te raconte.

·       Toi ! Tes conquêtes, tes amours, ta sexualité…

·       Timide comme je suis… Je ne pourrai rien te dire.

·       Alors laisse-moi te questionner… Le cunnilingus ? Tu as déjà pratiqué.

·       Jamais ! Et toi tu accepterais que je te suce…

·       C’est moi qui pose les questions !

·       La fellation… Tu t’es déjà fait sucer la bite.

·       Non ! Mais je me branle souvent

·       Souvent Comment ?

·       Deux fois par jour !

·       Et tu t’es branlé depuis que tu es ici ?

·       Non ! Je n’ai pas eu le temps…

·       Cela te plait de faire l’amour avec moi…

·       Oui ! Oui ! Et encore Oui !

·       J’ai une petite course à faire ce matin… Veux-tu m’accompagner !

·       Bien sûr ! Je voudrais profiter de toi un max…

·       Alors allons-y…

Caty et Lucien Jour J + 1

Jour J+1

·       Debout les morts ! C’est l’heure du Jogging.

·       Mais quelle heure est-il !

·       Il est 6 heures ! Voici ton café… tu enfile ton survêt tes nikes et on y va…

·       La vie est chez toi Caty ?

·       Non ! Pas du tout ! Une petite boucle de 3 kilomètres… Cela s’avale vite !

·       Et tu vas trop vite !

·       Tu vois que tu as besoin de cela… Marchons un peu si tu le souhaites…

·       Non ! Non ! On continue au contraire !

·      

·       Aller ! À la douche et je t’attends pour le petit déjeuner !

Chez Caty le petit déj est le repas principal de la journée… Lucien apprécie et déguste tout ce qui se trouve sur la table…

·       Alors ! Bien dormis !

·       Oui ! Bien dormi… Comme une souche…

·       Je suis passé pendant la nuit… Pour voir si tout allait bien… Alors tu dors tout nu toi aussi… C’est de famille….

Lucien rougit en baissant un peu la tête…

·       Mais non ! Mais non ! Je n’ai rien vu… Tu dormais sur le ventre… Tu as de bien belles fesses !

·       Ce soir je mettrai mon pyjama…

·       Surtout pas ! C’est bien comme cela…

·       Mais non ! Je t’ai choquée

·       Mais pas du tout ! Je dors aussi à poil !

·       Oh ! Choking !

·       Bon ! Voilà mon programme pour la journée… Ce matin quelques courses pour nourrir mon homme… A Midi je t’invite dans un petit restaurant chinois… Séance cinéma cette après-midi… et ce soir tu m’invite au bal….

·       Ok pour moi… Je t’accompagne aux courses… j’adore le chinois… j’aimerais voir un bon polar… et tu m’apprendras à danser puisqu’on raconte que tu es une star.

Il est onze heures minuit lorsque Caty et Lucien rentre au bercail… Epuisés l’un et l’autre…

·       Merci pour tout ! Caty ! C’était extra !

·       Un petit champagne pour finir la soirée !

·       Ce n’est pas raisonnable ! Mais si tu insistes

·      

Caty est couchée depuis un bon moment déjà… Elle se passe dans la tête le film de la journée. Elle n’a pas oubliée cette difficile tâche de déniaisé Lucien… mais pour le moment elle se rend compte à l’évidence du plaisir incontestable qu’elle a eu toute la journée… S’accrocher au bras viril de Lucien en faisant les courses… le plaisir encore sur cette petite banquette du restaurant chinois bondé… Son épaule contre la sienne… cette séance de cinéma… Lui et elle regardant quelques petites scènes amoureuses bien sages mais tout de même suggestives… Et cette longue soirée à danser, danser, danser encore… Increvable son cavalier et du talent… Elle se souvient de ce slow pendant lequel leurs deux corps s’étaient rapprochés… Elle se souvient de son souffle dans son cou… Elle avait frissonné lorsqu’il lui avait dit tout simplement presque timidement « j’aime ton parfum ! Soudain la porte s’ouvrit laissant entrer la lumière du couloir… C’était Lucien…

·       Quelque chose qui ne va pas ! Lucien !

·       Non tout va bien ! Je croyais que tu dormais…

·       Je ne dors pas ! Tu veux quelque chose ?

·       Non rien ! J’étais simplement curieux de savoir si tu dormais vraiment nue.

·       Coquin ! Va !

·      

·       Tu repars ?

·       Oui ! Je te laisse dormir…

·       Mais je ne dors pas… alors viens !

Le cœur de Caty accéléra un tant soit peu, pendant que Lucien répondait à son invitation… ! Dans la demi-pénombre de la chambre elle aperçut le corps de l’homme qui s’avançait vers son lit… Elle souleva la couverture… Lucien glissa à côté d’elle et la couverture les enveloppa… Ni l’un ni l’autre n’osait bouger… Soudain Lucien rompit le silence

·       Je n’y crois pas !

·       De quoi !

·       D’être couché tout nu à côté d’une femme toute nue !

·       Cela t’excite !

·       Non cela m’intrigue…

·       Tu bandes Lucien !

·       Oui ! J’ai une belle érection…

·       Tu as envie de faire l’amour !

·       Oui mais n’ose pas !

·       Et pourquoi ? Tu as peur de moi ?

·       Non au contraire ! Tu si gentille… Si belle… Si femme…

·       Ce sera la première fois pour toi Lucien ?

·       Oui ! Caty ! La toute première fois !

·       Alors ! Il faut que ce soit beau… Je ferai tout pour que ce soit magnifique… Donne-moi ta main… Caresse ma poitrine…

·       Comme tu es belle ! Caty !

·       Tu m’as déjà dit cela… Il ne suffit pas d’être belle je dois être une parfaite initiatrice… Je suis aussi intimidée que toi… Tu es mon tout premier puceau… Le mot ne te choque pas !

·       Non ! Pas du tout ! Je suis puceau ! Je ne le sais que trop…

·       Vien m’embrasser … Sur les lèvres… Oui comme cela… Donne-moi ta langue… Aspire la mienne… Tu embrasses bien…

·       … J’aime t’embrasser !

·       Laisses descendre ta main sur mon ventre… caresses le ! Oui comme cela… Descends maintenant vers mon sexe… Tout doucement… Oui comme cela… Racontes moi ce que tu sens…

·       Je rencontre tes poils… Je trouve un petit sillon… Je vais plus loin… C’est mouillé ! Je fais rentrer un doigt… C’est doux à l’intérieur…

·       Viens mon ami, viens mon amant… Couche toi sur moi… laisse-moi te guider… Elle est dure ta verge… Voilà ! Tu y es presque… Je cherche l’entrée… ça y est ! Enfonce-toi… Vas-y ! N’ai pas peur…

·       Je jouis Caty… Je jouis !

·       Jouis mon grand ! Laisse toi aller… Jouis à ta guise…

A demain pour Jour + 2…

Caty et Lucien !

Jour J….

Le train était pile à l’heure et dès qu’il fut sur le quai Lucien reconnu sa chère tante venue l’accueillir… Il admira la très belle femme qu’elle était et sur laquelle l’âge n’avait aucune prise.

Neveu et Tante se jetèrent dans les bras l’un de l’autre et échangèrent un gros câlin et mille bises.

·       Bien venu à Vichy mon cher neveu… C’est un plaisir de te retrouver après tant d’années.

·       10 ans c’est un bail…

·       Aller ! Il est tard… On rentre… Je t’ai préparé un bon dîner.

·      

·       Tiens voilà les clés de la voiture… C’est toi qui conduis… Ta maman m’a dit que tu viens d’avoir le permis et tu conduis très bien…

·       Mais c’est une automatique… C’est la première fois pour moi…

·       Il faut un début à tout… Aller… Démarre… Je vais te guider…

·       Bienvenu chez toi Lucien… Je te montre tout de suite ta chambre… La mienne est juste en face… Tu t’installes et puis tu viens me rejoindre à la cuisine…

·       Ok tatie… Merci Tatie…

Un peu plus tard dans la cuisine Caty est aux fourneaux lorsque Lucien pointe le nez…

·       Me voici… Tatie

·       Bon écoute moi bien… Je n’aime pas que tu m’appelle Tatie à longueur de journées… Cela me vieilli et je n’en ai vraiment pas besoin… Nous avons quelques jours à passer ensemble… Alors si tu m’appelais tout simplement Caty

·       C’est que je ne voulais pas être impoli… Alors si tu le demande… Ce sera avec plaisir que je t’appellerais dorénavant Caty…

·       Voilà ! C’est mieux comme cela… Assieds-toi ! Je vais te servir… Un petit apéro pour commencer…

·       Je n’ai pas tellement l’habitude…

·       Alors il faudra la prendre cette habitude… Ici tous les soirs il y a l’apéro… Au Champagne si tu veux…

·       Va pour le champagne !

·       Alors dans le congélateur tu vas trouver un Moet et Chandon… Ouvre-le… Les coupes sont dans le placard en haut…

·       Pop !

·       Bravo Lucien… Tu sais t’y prendre… A ta santé… A ta bonne venue ici…

·       A toi Caty… A ta santé… Merci pour ton accueil… Comment te remercier ?

·       Ne me remercie pas… Je suis heureux d’avoir un Homme dans la maison…

·        

La table est servie… Un potage pour commencer puis une belle tête de langouste et un flan au coco pour dessert…

·       On continue au Champagne ! Lucien !

·       Tout doux ! Moi je n’ai pas l’habitude…

·       Alors ! Parle-moi de toi, de ta vie, de tes études, de tes amours…

·       Maman a dû déjà tout te raconter… Je rentre dans une prépa… j’adore le Rugby… Et pour les amours… C’est le calme plat…

·       Cela veut dire quoi ! Le calme plat ! Pas de petite amie…

·       Non je n’ai pas encore eu cette chance de rencontrer quelqu’un !

·       Tu cherches tout de même !

·       Sans plus !

·       Que souhaites-tu pour ces quelques jours de vacances ici !

·       Maman m’a dit que tu allais me faire découvrir la vie !

·       Tiens donc !

·       Elle m’a dit que tu étais une femme extraordinaire… Cultivée, Curieuse, Grande danseuse, Musicologue, Sportive…

·       Que cela

·       C’est déjà pas mal… Mais elle ne m’avait pas dit combien tu étais belle ?

·       Un peu de champagne encore ?

·       Je serai pompette Caty… Tu exagères…

·       Ainsi donc tu me trouves belle ?

·       Tu le sais bien ! Non !

·       Je suis seule surtout !

·       Et pourquoi…

·       Joker !mon cher Lucien Joker ! Un jour peut-être je te raconterai…

·      

·       Bon que souhaites tu faire ce soir… Séance télé si tu aimes les bons westerns il y en a un très beau ce soir… Ou te coucher si tu te sens fatigué… Soirée Musique peut-être… Au choix Jazz ou Classique… Opéra ! Pourquoi pas… Aller ! Aides moi à desservir et on va au salon…

Un peu plus tard au salon… Lucien a choit le Western et se cale bien au fond d’un vaste fauteuil… Caty en fait de même en s’enveloppant dans une doudoune rose…

Julien regarde le film mais de temps à autre jette un œil sur cette tatie qui ne veut pas qu’on l’appelle « tatie »… Il la trouve très belle et s’aventure à rêver d’une partenaire aussi agréable… La soirée passe trop vite et c’est l’heure de se coucher… Caty conduit Lucien à sa chambre, lui montre les serviettes et l’embrasse sur les deux joues en lui souhaitant une bonne nuit…

Caty entre dans sa chambre se déshabille et se couche toute nue comme d’habitude… C’est vrai qu’il est beau ce gosse… Sa mère voudrait que je le déniaise un peu… Déniaiser : faire perdre sa virginité à un jeune homme en l’occurrence « Lucien »… Mais qu’est-ce qui prouve qu’il est puceau ? Selon sa mère oui ! Mais elle n’est pas avec lui nuit et jour… Et pourquoi à moi cette tâche ! A cause de ma réputation bien entendu… Aller ! Demain sera un autre jour…

A suivre…