La nuit était douce en ce soir d’été

Rêve et lecture, lecture et rêve !

Rêve et lecture, lecture ou rêve

Elle ne sait plus si elle lit, si elle rêve ce qu’elle lit ou si elle vit ce qu’elle rêve. Elle lit peut-être ce qu’elle a écrit, inspirée de ce qu’elle rêve de faire avec son amie, habillée en soubrette en la circonstance, qui d’une paire de ciseaux entaille délicatement sa culotte pour se délecter de son con juteux.
Quel drôle de rêve ! Curieusement, il est hanté en plus d’un lapin pressé qui pourtant se permet de faire une pause, la déshabillant des yeux la langue pendante. S’y insère également une chatte ronronnant sous les caresses d’une autre femme qu’elle n’a jamais vue, sinon peut-être vaguement remarquée à la boulangerie en train de pétrir un pain curieusement allongée. Elle lit toujours, mais ses pages se transforment subitement en clef entre ses mains qu’elle parvient parfaitement à adapter. Mais à adapter à quoi ? C’est étrange comme sa fente s’est soudainement transformée en serrure de porte. « Ma clef, ma belle clef, viens par ici, pour savoir vers quelle contrée tu peux m’emmener ». Mais son amie n’y tient pas qui garde l’entrée de sa porte, les mains encore pétries de farine.
-« Pourquoi lui demande-t-elle ?
-Parce que ton atelier de Vénus n’a que faire de ce vulgaire métal. C’est faire briller ton argenterie qu’il te faut !
Tiens, la chatte a disparu… Mais que fait ce gros chat tatoué sur sa peau à l’emplacement de son triangle amoureux ? De quel droit se permet-il ? Oh, mais quand il se lèche les babines : quel plaisir !
Elle lit, elle rêve. Elle fantasme de ce qu’elle lit. Elle retrouve ce qu’elle a écrit, bien que chaotiquement chamboulé… Mais où est passée sa culotte ?

Quatre palpitations autour d’une chatte – (réédition)

 Je me suis offerte ces quatre « palpitations » en jonglant avec le délicieux mot de « chatte » que j’ai été piocher dans les textes de Vénus. Une main au clavier ! L’autre voltigeant de-ci de-là ! Et chacune se terminant par un doux moment d’intimité et de joie intérieure !

knickers-00007

Je me touche pour toi… et pour moi !

Palpitation une

Ma vulve palpite… elle est assoiffée de caresses lubriques
Je sens Dominique s’introduire dans ma chatte offerte
Il la défonce de plus en plus ma chatte

tumblr_lwxssrF2rn1qfbon7o1_1280

Chatte offerte

Ma chatte se mouille
Ma chatte est si mouillée
Ma chatte est bien ouverte
Ma chatte est bien remplie
Ma chatte tout contre ton visage
Ma chatte déborde de cyprine
Ma chatte dégouline
Ma chatte déjà bien humide

tumblr_lwxs8zKNEp1qfbon7o1_1280

Chatte léchée

Ma chatte déjà si lubrifiée
Ma chatte excitée
Ma chatte humide
Ma chatte invitante
Ma chatte offerte
Ma chatte ruisselante
Ma chatte détrempée

!!!!! Douce pensée !!!!!! 

Palpitation seconde

Cette exquise émanation se dégageant de sa chatte,
telle une phéromone en effervescence

tumblr_lya6uzAuAu1r650zoo1_1280

Chatte taquinée du doigt

Elle ose maintenant passer un premier coup de langue
de bas en haut de ma chatte
Elle frotte délicieusement son sexe dans le jointement de ma chatte
Elle insère deux doigts dans ma chatte chaude et déjà abondante de mon jus
Je me sens plus chaude, plus chatte à force de me caresser tous les soirs
Je sens déjà ma chatte réagir à cette perverse caresse. Elle vibre, elle en veut plus
Je veux qu’elle me dévore la chatte pendant que tu l’enfiles
Une chatte si étroite

tumblr_lzkfoc9oty1r650zoo1_1280

Juste pour te goûter

Je veux sentir sa chatte sur ma langue
La moiteur de sa chatte
Le corps allumé, la chatte mouillée et mon cul bien dilaté
Je veux empaler ma chatte maintenant étirée par l’étendu de mon objet de plaisir

!!!!! Douce mélancolie !!!!!!! 

 

 

Palpitation tierce

Ma chatte est bouillante, ta bouche est si habile
à fouiller l’antre de ma chair!

tumblr_lzkfmbYJQw1r650zoo1_1280

Chatte fouillée de la langue

Ma chatte est prête à jouir d’un orgasme impétueux et volcanique
et toi qui t’amuses avec la fluctuation de ma jouissance
Ma chatte qui ne demande qu’à être stimulée …
fouillée,
lapée,
infiltrée
dans l’antre même de ma chatte offerte
Le rasoir longe un côté de ma chatte
Puis glisse de l’autre côté.
Jusqu’à avoir une chatte totalement rasée

tumblr_m00242hpcg1qfbon7o1_1280

Chatte caressée

Guide-moi vers sa chatte mouillée
Je veux savourer sa chatte
sa belle chatte mouillée
Tous les recoins de sa chatte
Mes trois doigts dans sa chatte se régalent de constater
à quel point elle baigne dans son jus
Défonces sa petite chatte pour moi
Glisses aussi discrètement tes doigts sur sa chatte
Un coup de langue sur sa chatte bouillonnante
Et elle devient une chatte en chaleur

!!!!!! Douce langueur !!!!!!

Palpitation ultime

Une chatte palpitante,

tumblr_m019ngfUo61qfbon7o1_1280

Cunnilingus

à dévorer sans retenue,
abondante de son jus chaud,
baignant dans son jus,
allumée comme une mèche,
assoiffée de baise,
aux mille recoins délicieux,
belle comme pas possible,
bien humide,
bouillante,

tumblr_lzkfmbYJQw1r650zoo1_1280

je de bois

bouillonnante,
chaude,
débordante de cyprine,
défoncée par une verge,
dégoulinante,
détrempée,
dévorante,
dilatée à l’extrême,
empalée sur un pieux,

tumblr_lygovdEE3H1r650zoo1_1280

Plaisir solitaire

en chaleur.
en voulant plus,
enfilée,
étirée,
divinement étroite,
formidablement excitée,
fouillée jusqu’au fond,
glissante à souhait,
monstrueusement impétueuse,

tumblr_lwxssrF2rn1qfbon7o1_1280

Offerte

infiltrée de toutes part,
invitante,
jouissive,
lapée par mille langues,
lubrifiée par le sperme chaud,
mouillée,
ne demandant qu’à être stimulée,
offerte à tous vits,

tumblr_lubliaQUWp1r650zoo1_1280

Du bout des doigts

ouverte à tous vents,
prête à jouir encore et encore,
rasée totalement,
remplie de stupre,
ruisselante de sperme,
savourée par trois bouches,
Une chatte chatte,
vibrante,
volcanique,

!!!!! Douce folie !!!!!!

Envie de transcrire mes envies

Elle venait d’écrire avec son beau stylo plume, noir laqué, et son bloc note dédié tout particulièrement à dire ses envies. De quoi avait-elle envie ? Quel était son fantasme du moment ? Comment désirait-elle être prise, aimée, sollicitée, honorée ? De quels souvenirs allait-elle se servir ?  Et elle traçait les mots : « Il était allongé entre ses cuisses et il continuait à jouer de sa langue. Elle n’arrêtait pas de jouir. Depuis combien de temps ? Combien d’orgasmes ? Quand osera-t-elle dire « stop » ? Mais toutes ses questions s’effaçaient de son esprit sous une vague d’orgasmes intenses. Il n’avait aucune intention de s’arrêter. Au contraire. Elle sentit ses doigts s’insinuer en elle alors qu’elle sentait toujours cette langue si douce continuer sa caresse »… et le fait de les écrire l’excitait… Combien de temps tiendrait-elle sans se caresser à la suite de son personnage ?

Elle venait d’écrire avec son beau stylo plume, noir laqué, et son bloc note dédié tout particulièrement à dire ses envies. De quoi avait-elle envie ? Quel était son fantasme du moment ? Comment désirait-elle être prise, aimée, sollicitée, honorée ? De quels souvenirs allait-elle se servir ?
Et elle traçait les mots : « Il était allongé entre ses cuisses et il continuait à jouer de sa langue. Elle n’arrêtait pas de jouir. Depuis combien de temps ? Combien d’orgasmes ? Quand osera-t-elle dire « stop » ? Mais toutes ses questions s’effaçaient de son esprit sous une vague d’orgasmes intenses. Il n’avait aucune intention de s’arrêter. Au contraire. Elle sentit ses doigts s’insinuer en elle alors qu’elle sentait toujours cette langue si douce continuer sa caresse »… et le fait de les écrire l’excitait… Combien de temps tiendrait-elle sans se caresser à la suite de son personnage ?

Le matin bonheur ou une et une font une !

v%20small

                       

Je rentre à tâtons,
sur la pointe des pieds

Je viens déposer mes angoisses !

Me dévoilerais-je un jour ?

Pourrais-je m’envoler plus haut ?

Vais-je perdre l’équilibre ?

Me montreras-tu les pluies d’étoiles ?

Pourrais-je lire ta partition ?

Et si la lune s’éteignait,
pourrais-je alors voir les feux de ton cœur ?

Me raconteras-tu tes racines ?

Existe-t-il un endroit pour nous ?

Existe-t-il une frontière entre nous ?

Comment entrer dans ta ronde ?

Et soudain, s’entrevoir, se croiser, se frôler, s’effleurer
Se lancer dans une danse charnelle
Pour des pas sensuels.

Ce sera ce matin bonheur
Où une et une font une.

 

Mange-moi !

becat30

Beau coït

Je t’embrasse et passe mes mains dans tes cheveux, je colle mon corps contre le tien. Je savoure tes lèvres et ta langue, et tu en fais autant. Tu glisses tes mains sous mon pull et tu frôles la dentelle de mon soutien-gorge, mes tétons se durcissent. J’enlève ce pull qui m’encombre, tes mains s’emparent de ma poitrine, tu lèches et suçotes les tétons.

Lentement, tes lèvres descendent de mes seins vers mon bassin, tu continues à descendre et tu embrasses mes jambes, puis mes pieds, … ensuite tu remontes doucement en me léchant la jambe, tu t’arrêtes au niveau de mon entrejambe et tu embrasses mon minou, tu passes ta langue sur toute la longueur de la fente, du bas vers le haut …
Je maintiens ta tête fermement, j’adore ça, je veux que tu continues. Tu accélères tes mouvements de langue, tu introduits ta langue dans mon vagin avant de revenir lécher le clitoris, tu glisses un doigt dans ma chatte, bien profondément … je gémis … ma respiration s’accélère …

isabelle-et-agathe-opus4

Caresses

Je maintiens ta tête entre mes mains, je passe mes ongles dans tes cheveux et j’ondule mon bassin d’avant en arrière pour t’encourager à continuer. Tu tètes mon clitoris, tu suçotes mes lèvres, tu aspires et tu te délectes de mon jus, tu salives, tu te régales … j’adore quand tu me lèches comme ça … tu le fais tellement bien, c’est fantastique … c’est trop bon, je gémis doucement.

isabelle-et-agathe-opus3

Cunnilingus

Je sens deux de tes doigts au fond de mon vagin, tu les enfonces bien loin, de plus en plus fort, de plus en plus vite, tes doigts me fouillent littéralement tandis que tu me manges la chatte … je te supplie de continuer encore … encore … de la pointe de ta langue tu titilles mon clitoris … je suis très excitée, tu me rends folle …

Tu enlèves tes doigts et tu me les mets en bouche, je les suce lentement et voluptueusement pendant que tu enfonces ta langue dans mon vagin. Tu insinues à nouveau ta langue partout. Afin de faire redescendre un peu la pression, tu explores lentement et délicatement les moindres replis, les moindres recoins.

isabelle-et-agathe-opus2

caresse-moi

Tu recommences à me donner de grands coups de langue sur le clitoris … oui, continue comme ça, oui, continue … tu te sers à présent de la pointe de ta langue pour me titiller le clitoris … j’adore ça, j’en veux encore, oh oui, c’est bon, continue Cyril, continue … je soupire, je m’abandonne, je vais jouir …

 

Mon corps s’électrise, suspendu à tes lèvres, à ta langue, à ta bouche … Encore ! Oui, encore ! Mange-moi! Ta langue s’achemine à nouveau à l’intérieur de mon sexe, tu joues à descendre et à remonter le long de la fente … je coule, mon corps est brûlant, mon souffle se fait plus fort, je m’enflamme sous ta bouche qui s’amuse à me butiner, mon corps m’échappe, mes pensées tourbillonnent, je n’arrive plus à réfléchir, ma seule préoccupation est le chemin de ta bouche en train de me dévorer, le plaisir m’envahit, tout mon corps vibre, c’est une tempête qui se soulève sous l’effet de ta langue, je frémit, je sursaute, je tressaille …

isabelle-et-agathe-opus1

le baiser

                        

J’attire ton visage vers le mien et je t’embrasse violemment, goûtant ainsi à mon tour les saveurs de mon jus …

Londres ! Un pacte d’éternité !

800px-Orchid_Phalaenopsis_hybrid

Pour toi ! Pour moi !

                       

Nous sommes dans un tourbillon

Dans une nuit de fantasmes

j’ai eu le temps la nuit

de repenser à Londres

de me parler de Londres

Tu étais si… divinement bonne

et toi…tu ne peux savoir ce que tu m’as fait découvrir

c’est toi qui était le chef d’orchestre de tous mes sens

ce sont là des mots extraordinaires

et qui me font vibrer

ce sont des mots vrais

je vibre tant à ce souvenir

même si je sais que nos rencontres

n’iront jamais plus à ce sommet

fusion

passion

émotion

tendresse

violence

recherche de soi

recherche de l’autre

Londres restera unique ;

même si en d’autres lieux d’autres sommets existent

différents

Londres c’est le big one

unique

somptueux

étrange

harmonieux

idéal

sans égal

Londres c’est toi toute entière en moi

et c’est moi tout entier en toi

Londres est une évasion de soi

Londres c’est ton regard sur moi

c’est mon regard sur toi

c’est ce double déclic

vers la folie de nos corps

Londres c’est une bière

et des pensées folles

Londres c’est un lit

et ne plus savoir se lever

Londres c’est des nuits

et des gestes étonnants

Londres c’est un Loft

Et ne plus pouvoir que baiser

Londres c’est un Pub

et une urgence

Londres c’est un simple geste

pour monter au ciel de nos passions

Londres c’est ton corps

Londres c’est une union

sans limite de nos deux folies

j’efface mes mots…

je te laisse dire…

tes mots sont les miens…

Londres c’est un réveil total de nos âmes

Londres c’est un baiser sur ton front

pour tenter de calmer ma folle envie de toi

Londres c’est toi et moi

et c’est tout dire

Londres c’est la jeunesse de notre passion

Londres c’est le bonheur

comme je ne l’ai jamais imaginé

T’ais-je jamais remercié

pour Londres

Londres c’est aussi le jeu enfantin

de nos envies naturellement juste

Londres c’est la récompense

de nos peines

Londres est une jouvence

je ne peux répondre…

je pleure de tes mots,

je jouis de tes mots…

Londres c’est l’émergence d’une flamme

douce,

constante

forte

étonnante

qui irradie sans cesse des souvenirs de bonheur

Pour Londres

laisses moi tenir ton visage entre mes mains,

tes mains au dessus des miennes,

nos regards croisés et un sourire pour dire

merci

Pour Londres

je te recouvre de mon corps

et je vogue vers mes fantasmes

qui sont aussi les tiens

Londres c’est sous moi une vie qui devient soudain mienne

c’est un cœur autre qui bat à l’unisson du mien

Londres c’est une intimité tellement forte

que je ne sais plus

qui ose

qui demande

qui court

qui attrape

qui jouis

Londres c’est le titillement de nos sens

J’écoute ton plaisir

Je déguste ta jouissance

Je touche ton bonheur

Je regarde ta passion

Je te ressens au tréfonds de moi

Londres c’est la découverte de nos mots

c’est la plongée

dans nos corps

dans nos âmes

dans nos sens

dans nos envies

Londres c’est un petit coquillage

ramassé sur la place et que l’on porte à l’oreille

pour écouter Mozart

tenter de nous raconter notre aventure

Londres c’est la douleur du bonheur,

une douleur qui devient force étrange d’aller plus loin

Londres c’est toi

Toi toute entière offerte à mon plaisir

Toi qui sublime mon égoïsme

et qui en retour

te porte vers l’extase

Londres c’est notre étonnante envie permanente

d’être réunis et chaque geste

est une nouvelle chaine

Et les chaines enchainent puis adoucissent leur brulure

Londres c’est le désespoir du bonheur

Londres c’est la folie

non…

Londres c’est la jeunesse

non…

Londres c’est l’innocence

non…

aucun mot n’est assez fort pour dire Londres,

aucun mot n’est assez beau…

Londres c’est un pacte d’éternité !

une brulure sans baume !

une blessure ouverte !