Femme je vous aime ! Hommage de Dario Morales (1944 – 1988)

Quatre palpitations autour d’une chatte – (réédition)

 Je me suis offerte ces quatre « palpitations » en jonglant avec le délicieux mot de « chatte » que j’ai été piocher dans les textes de Vénus. Une main au clavier ! L’autre voltigeant de-ci de-là ! Et chacune se terminant par un doux moment d’intimité et de joie intérieure !

knickers-00007

Je me touche pour toi… et pour moi !

Palpitation une

Ma vulve palpite… elle est assoiffée de caresses lubriques
Je sens Dominique s’introduire dans ma chatte offerte
Il la défonce de plus en plus ma chatte

tumblr_lwxssrF2rn1qfbon7o1_1280

Chatte offerte

Ma chatte se mouille
Ma chatte est si mouillée
Ma chatte est bien ouverte
Ma chatte est bien remplie
Ma chatte tout contre ton visage
Ma chatte déborde de cyprine
Ma chatte dégouline
Ma chatte déjà bien humide

tumblr_lwxs8zKNEp1qfbon7o1_1280

Chatte léchée

Ma chatte déjà si lubrifiée
Ma chatte excitée
Ma chatte humide
Ma chatte invitante
Ma chatte offerte
Ma chatte ruisselante
Ma chatte détrempée

!!!!! Douce pensée !!!!!! 

Palpitation seconde

Cette exquise émanation se dégageant de sa chatte,
telle une phéromone en effervescence

tumblr_lya6uzAuAu1r650zoo1_1280

Chatte taquinée du doigt

Elle ose maintenant passer un premier coup de langue
de bas en haut de ma chatte
Elle frotte délicieusement son sexe dans le jointement de ma chatte
Elle insère deux doigts dans ma chatte chaude et déjà abondante de mon jus
Je me sens plus chaude, plus chatte à force de me caresser tous les soirs
Je sens déjà ma chatte réagir à cette perverse caresse. Elle vibre, elle en veut plus
Je veux qu’elle me dévore la chatte pendant que tu l’enfiles
Une chatte si étroite

tumblr_lzkfoc9oty1r650zoo1_1280

Juste pour te goûter

Je veux sentir sa chatte sur ma langue
La moiteur de sa chatte
Le corps allumé, la chatte mouillée et mon cul bien dilaté
Je veux empaler ma chatte maintenant étirée par l’étendu de mon objet de plaisir

!!!!! Douce mélancolie !!!!!!! 

 

 

Palpitation tierce

Ma chatte est bouillante, ta bouche est si habile
à fouiller l’antre de ma chair!

tumblr_lzkfmbYJQw1r650zoo1_1280

Chatte fouillée de la langue

Ma chatte est prête à jouir d’un orgasme impétueux et volcanique
et toi qui t’amuses avec la fluctuation de ma jouissance
Ma chatte qui ne demande qu’à être stimulée …
fouillée,
lapée,
infiltrée
dans l’antre même de ma chatte offerte
Le rasoir longe un côté de ma chatte
Puis glisse de l’autre côté.
Jusqu’à avoir une chatte totalement rasée

tumblr_m00242hpcg1qfbon7o1_1280

Chatte caressée

Guide-moi vers sa chatte mouillée
Je veux savourer sa chatte
sa belle chatte mouillée
Tous les recoins de sa chatte
Mes trois doigts dans sa chatte se régalent de constater
à quel point elle baigne dans son jus
Défonces sa petite chatte pour moi
Glisses aussi discrètement tes doigts sur sa chatte
Un coup de langue sur sa chatte bouillonnante
Et elle devient une chatte en chaleur

!!!!!! Douce langueur !!!!!!

Palpitation ultime

Une chatte palpitante,

tumblr_m019ngfUo61qfbon7o1_1280

Cunnilingus

à dévorer sans retenue,
abondante de son jus chaud,
baignant dans son jus,
allumée comme une mèche,
assoiffée de baise,
aux mille recoins délicieux,
belle comme pas possible,
bien humide,
bouillante,

tumblr_lzkfmbYJQw1r650zoo1_1280

je de bois

bouillonnante,
chaude,
débordante de cyprine,
défoncée par une verge,
dégoulinante,
détrempée,
dévorante,
dilatée à l’extrême,
empalée sur un pieux,

tumblr_lygovdEE3H1r650zoo1_1280

Plaisir solitaire

en chaleur.
en voulant plus,
enfilée,
étirée,
divinement étroite,
formidablement excitée,
fouillée jusqu’au fond,
glissante à souhait,
monstrueusement impétueuse,

tumblr_lwxssrF2rn1qfbon7o1_1280

Offerte

infiltrée de toutes part,
invitante,
jouissive,
lapée par mille langues,
lubrifiée par le sperme chaud,
mouillée,
ne demandant qu’à être stimulée,
offerte à tous vits,

tumblr_lubliaQUWp1r650zoo1_1280

Du bout des doigts

ouverte à tous vents,
prête à jouir encore et encore,
rasée totalement,
remplie de stupre,
ruisselante de sperme,
savourée par trois bouches,
Une chatte chatte,
vibrante,
volcanique,

!!!!! Douce folie !!!!!!

Fellation matinale empruntée à la divine Vénus qui ne cesse de m’envoyer des lecteurs

Je prends appui sur le coussin derrière la hanche d’Emma afin de ne pas perdre l’équilibre et j’approche mon visage de son sexe. Hummm quel doux parfum enivrant… Il serait si facile d’en abuser. J’observe ses jolies petites lèvres délicates, un tantinet fripées, qui n’appellent que ma bouche gourmande de sa chair. Quel délice de les prendre subtilement entre mes lèvres pincées et d’en découvrir leur souplesse… J’hume à nouveau cette exquise émanation se dégageant de sa chatte, telle une phéromone en

 

effervescence. J’imbibe mon index de salive et le glisse lentement le long de cette petite fente appétissante. Un doux effleurement, à la découverte superficielle de sa tendreté. Je sens spontanément mon sexe réagir à cet assaut immoral. Dors paisiblement ma belle, laisse ton corps réagir naturellement aux stimulis grandissants qui s’offrent à toi… Je mouille à nouveau mon index et refais le chemin inverse, forçant davantage la témérité de mon doigté. Je peux sentir son orifice humidifier un peu plus le bout de mon index. Je monte extrêmement lentement à l’intérieur de ses lèvres, étendant subtilement l’excès d’humidité qui en découle… Jusqu’à ce que j’atteigne son petit clitoris, dépourvu pour le moment de toute excitation… Je ne fais qu’une seule petite pression de mon doigt furtif sur son bourgeon. Je dois restreindre tous mouvements qui dévoileraient automatiquement mon envie pressante de la posséder.  Je prends donc une grande inspiration et retire à regret mon doigt de cet antre chaud. Le peu de retenu que je possède disparaît à l’instant même où je dirige impulsivement mon index à ma bouche afin de goûter cette parcelle d’effluve génitale. Je soupire. Une seule… Je ne la laperai qu’une seule fois. Me positionnant pour mieux avoir accès à son sexe, de mes doigts j’écarte délicieusement ses lèvres. Quelle beauté! J’approche ma langue salivante de mon objet de convoitise. De sa pointe, je lèche cet amas de délices charnels en une lenteur presque insupportable… Elle gémit.

Je freine mon élan en attendant la suite. Emma se tortille un peu, dans un état de demi-sommeil… Je bande à bloc ! Je me sens comme un puceau tentant d’avoir sa première expérience! Je me soulève et sens faire de bruit, je descends ma fermeture éclair. Je veux libérer ma queue gonflée de l’étau de mes vêtements. Debout perpendiculairement à Emma, je touche mon membre lentement tout en la regardant dormir… Mon liquide séminal s’écoule de manière étonnante, je suis si excité! Je prends machinalement mon jus à l’aide de mon pouce et le disperse sur mon membre tendu. Mon gland reluit de plaisir, arborant fièrement sa tumescence. Je l’approche doucement vers la bouche entrouverte d’Emma. Je dessine habilement ses lèvres goûteuses du bout de ma queue, laissant au hasard mon liquide visqueux. Arhhh je dois tellement contenir mon désir de l’enfoncer complètement, que j’ai les jambes qui tremblent malgré elles! De ma main, je prends son menton que je pousse légèrement vers le bas, m’efforçant de trouver un moyen de créer un passage pour pénétrer sa bouche. Ses lèvres, sans effort évident, dévoilent un chemin étroit vers sa cavité orale. Je force mon membre à s’y enfouir un peu plus loin, glissant sur les dents de ma jeune conquise. Douleur et plaisir ardent se mélangent dans ma tête, ce que c’est jouissif de sentir que je viole la bouche d’Emma! J’émets un grognement sourd lorsque cette dernière place sa langue parfaitement en symbiose avec ma queue qui la baisait, formant un ovale parfait de sa bouche gourmande! « Emma! » dis-je tout haut.Tout en conservant le silence, elle empoigne mon sexe de sa main délicate et guide mon rythme à l’intérieur de ses jolies lèvres. Grrrrr, je sens une telle décharge me traverser le corps entier que je dois prendre appui sur le divan, une main de chaque côté de son visage parfait. Je sens ma queue toute au fond de sa gorge réceptive, pénétrant avec hargne cette source inépuisable de plaisirs! Emma me prend férocement les fesses, je peux sentir ses ongles me transpercer la peau… Elle m’approche si violemment le bassin de son visage que je peux sentir ses lèvres toucher la base de mon sexe. « Hummm ma belle! Tu sens ma queue s’enfoncer dans ta petite bouche de perverse ? Oh oui ma belle tu vas me faire jouir… » C’est dans un dernier élan de va-et-vient lascif que je déverse en jets puissants, le flot de ma jouissance en la bouche accueillante de ma douce partenaire…

Anais Nin’s Delta Of Venus

Le sexe doit être mélangé avec les larmes, les rires, les paroles, les promesses, les scènes, la jalousie, l’envie, toutes les épices de la peur, le voyage vers l’étranger, les nouveaux visages, les romans, les histoires, les rêves, les fantasmes, la musique, la danse, l’opium, le vin.

 

Caty et la jeune pucelle.

Caty et Isabelle

Caty et Isabelle

Caty et la jeune pucelle.

  • J’ai une question à vous poser Madame, mais je n’ose pas !
  • Mais pourquoi donc ma jeune amie ! Suis-je si terrible que cela ! Nous nous entendons bien ! Non !
  • Je n’ose pas parce que je suis timide.
  • Toi ! Timide ! toi si belle, si souriante, si sure de toi !
  • Oui mais le sujet est délicat !
  • Alors quand tu voudras ! Où tu voudras !

La jeune Isabelle ’était troublée depuis quelques jours par des petites pulsions sensuelles qui émanaient de son corps ! Jusqu’à maintenant ses contacts avec les garçons l’avaient laissée indifférente… Mais soudain elle se sentait émue pour ainsi dire « toute chose » à l’approche de certain de ses copains…

Alors elle cherchait aide et assistance. D’autant plus qu’elle se rendait compte que le contact avec les filles la troublait tout autant !

Le téléphone sonne ! Il est presque 10 heures ! Caty s’en étonne mais décroche !

  • Bonsoir Madame !
  • C’est Isabelle ?
  • Oui !
  • Que puis-je pour toi ?
  • Répondre à mes questions ! Par téléphone ce sera plus facile !
  • Je t’écoute ! mais dis-moi où tu es !
  • Dans ma chambre !
  • Seule !
  • Oui toute seule ! Mes parents sont à une réception !
  • Ton grand-frère ?
  • Il a un match de basket
  • Déjà couchée ?
  • Oui dans mon lit sous la couette ? Mais c’est moi qui devait vous poser des questions et vous n’arrêtez pas de m’interroger !
  • Je t’embête avec mes questions ?
  • Non ! pas du tout ! cela me rassure au contraire ! Vous n’allez pas vous fâcher !
  • Pourquoi me fâcherais-je ?
  • Pas facile de vous dire !
  • Alors je raccroche ce sera pour une autre fois.
  • Non ne raccrochez pas ! J’ai tellement besoin de vous !
  • Comment puis-je t’aider… Tu es bien mystérieuse !
  • Est-ce vous aimez les hommes !
  • Oui ! j’aime les hommes ! Quelle drôle de question ?
  • Et vous aimez les femmes ?
  • Oui j’aime aussi les femmes ! Mais pourquoi ces questions ?
  • Une personne peut donc aimer à la fois les hommes et les femmes ?
  • Tout dépend de ce que tu mets derrière le mot « aimer » ! Tu aimes tes Parents ?
  • Oui !
  • Ton frère ?
  • Oui !
  • Tes copains !
  • Oui ! Mais ce n’est pas la même chose !
  • Tu aimes un Copain en particulier ?
  • Non une copine !
  • Et alors !
  • Alors ! je suis de plus en plus troublée, traversée de part en part par des phénomènes que je ne maîtrise pas bien que je ne comprends pas !
  • Par exemple !
  • Difficile à dire !
  • Même au téléphone ?
  • Surtout au téléphone !
  • Alors passe me voir demain lorsque tu seras libre !
  • Non ! ne raccrochez pas tout de suite !
  • Je suis tellement chose de notre conversation !
  • Chose c’est-à-dire !
  • Mon sexe est mouillé, je suis toute chose !
  • Notre conversation était pourtant toute simple !
  • Oui ! mais ! je me sens toute chose !
  • Viens demain ! On parlera de cette chose que tu ressens.
  • A demain !

Ce samedi après-midi Isabelle arrive chez Caty ! Toujours aussi intimidée et désireuse de s’excuser de cette conversation trop intime d’hier au soir.

  • Bonjour Madame !
  • Isabelle ! Appelle moi Caty !
  • Je n’oserai pas !
  • Si je te le demande
  • Je vais essayer Caty !
  • Viens dans le séjour, assieds-toi ! veux-tu boire quelque chose !
  • Un jus de fruit !
  • Quel âge as-tu ?
  • 15 ans bientôt !
  • Sais-tu que tu es belle !
  • On n’arrête pas de me le dire !
  • Qui « on »
  • Les garçons surtout ! Et aussi Véronique !
  • C’est ton amie ?
  • Oui la personne dont je me sens la plus proche ! Et c’est mon problème !
  • De quoi as-tu peur exactement !
  • D’aimer une femme !
  • L’amour ! Toujours l’amour !
  • Tu te moques de moi !
  • Mais non Isabelle ! Nous parlons simplement !
  • Lorsque véronique est près de moi… je me sens toute chose !
  • Et alors ! Toute chose ! cela veut dire quoi !
  • C’est très intime… J’ai les bouts de mes seins qui gonflent, je ressens une humidité dans mon sexe, j’ai la chair de poule quelques fois. Même au téléphone sa voix provoque tout cela.
  • Et tu crois que c’est grave !
  • Je ne sais pas ! Mais maintenant, avec toi Caty, je ressens les mêmes choses !
  • Je comprends ma belle ! cette chose que tu ressens c’est le désir ! Rien de bien grave ! Tu devras apprendre à le maîtriser et à en faire bon usage !
  • Mais c’est tellement violent quelques fois !
  • Raison de plus pour être forte !
  • Les garçons provoquent aussi la même chose mais en moins fort !
  • Mais c’est bon signe ma belle, signe que ton corps accède au plaisir… C’est une bonne nouvelle. Tu as déjà fait l’amour ?
  • Non ! Fleureter simplement !
  • Raconte-moi !
  • Un baiser sur la joue ! une caresse sur le bras ! Un sourire !
  • Que c’est beau l’innocence !
  • Tu te moques de moi !
  • Non ! Pas du tout ! je m’extasie sur le chemin merveilleux que tu vas faire pour découvrir l’amour.
  • Apprends-moi à faire l’amour !
  • Non ! Ce n’est pas mon rôle ! Celui ou celle qui t’apprendra l’amour saura mieux faire que moi !
  • Mais j’ai peur !
  • C’est normal d’avoir peur !
  • Aide-moi à n’avoir plus peur !
  • Tu ne réponds pas ! Notre conversation m’a rendu toute chose.
  • Je le vois bien isabelle ! moi aussi je suis toute excitée ! mais garde tes trésors, ton innocence ta jeunesse pour ton amant ou ton amante ! je n’en suis pas digne.

Petit moue de chagrin d’isabelle et les deux femmes se quittent en se faisant la bise.

Quelques temps plus tard ! Isabelle sonne à la porte de Caty qui la revoit avec plaisir.

  • Entre ma toute belle ! Longtemps qu’on ne s’est pas vus ! Que puis-je pour toi !
  • Je suis venu te remercier ! j’ai trouvé un garçon extraordinaire qui m’a appris beaucoup de choses.
  • Encore des choses !
  • Oh non je ne dis plus cela ! je sais parfaitement lorsque l’excitation s’empare de moi… je sais me caresser les seins, je sais toucher ma chatte, joué avec mon clitoris, je sais presque tout sur la verge de mon ami, le pré-sperme qu’il m’a appris à goûter, le sperme aussi mais je l’aime moins… je sais le branler ; me caresser, et nous faisons l’amour avec plaisir…
  • Tu me rends toute chose Isabelle !
  • Ah bon ! Tes bouts de seins sont durs ! ta chatte est mouillée… Tu as envie de faire l’amour !
  • He ! Ho ! Isabelle un peu de respect : j’aurais pu être ta maman !
  • Pardonne-moi Caty ! je ne voulais pas te froisser !
  • De rien ma belle ! je suis contente pour toi !
  • Mais le meilleur est à venir ! Il faut que je te raconte que mon gars extraordinaire a trouvé tout naturel que je conserve mes relations avec ma copine… Et là ! Et là ! Ce fut étonnant, mirobolant, divin !
  • Bravo ! Isabelle ! bravo ! je t’admire !
  • Je suis venu surtout pour te dire que j’aimerais te remercier et te proposer que nous fassions l’amour ensemble
  • Non merci isabelle ! J’ai ce qui me faut ! Mon sac à caresse est plein !
  • Ne te fâche pas Caty ! Il n’y a rien d’urgent. Moi aussi je suis comblée ! Mais si un jour tu es triste et seule ! Appelle-moi ! cela me ferait plaisir de passer un moment avec toi.

https://catyforyou.wordpress.com/2014/05/09/caty-et-la-jeune-pucelle-suite-1/

Les nièces de Tom POULTON racontées par Caty

les-deux-nièces-adoraient-se-caresser-même-et-surtout-en-classe

les-deux-nièces-adoraient-se-caresser-même-et-surtout-en-classe

Un jour elles attirèrent le regard de leur Prof, intéressé par leur belle poitrine

Un jour elles attirèrent le regard de leur Prof, intéressé par leur belle poitrine

Les deux nièces l'invitèrent à la maison de la Tante ! Elle s'empressèrent de la rejoindre

Les deux nièces l’invitèrent à la maison de la Tante ! Elle s’empressèrent de la rejoindre

Les deux nièces lui montrèrent ce qu'elles savaient faire en terme de caresses

Les deux nièces lui montrèrent ce qu’elles savaient faire en terme de caresses

Leur Prof était admiratif des exploits amoureux des deux nièces... ce qui le fit bander !

Leur Prof était admiratif des exploits amoureux des deux nièces… ce qui le fit bander !

Les deux nièces admirèrent la virilité de leur Prof

Les deux nièces admirèrent la virilité de leur Prof

Les deux nièces invitèrent leur Prof à se joindre à elles... ce qu'il accepta bien volontier

Les deux nièces invitèrent leur Prof à se joindre à elles… ce qu’il accepta bien volontier

Bien entendu les nièces et le Prof furent surprises par la Tante

Bien entendu les nièces et le Prof furent surpris par la Tante

La Tante su leur montrer quelques petits trucs ancien qu'elle n'avait pas oublié.

La Tante su leur montrer quelques petits trucs ancien qu’elle n’avait pas oublié.