Haïkaï

Puis vint le temps des HAIKAÏ et les deux amants s’en
donnèrent à corps joie pour jongler avec le rythme des 5
à 7 syllabes ; ils déclinent alors tous les mots pour aimer
dans ce rythme sans nom des spasmes amoureux !

image007
Bain de fin de nuit,

Mon corps nu offert aux vagues,
Baiser de la mer.

Automne
Sur ta route, ce soir
Je suis bien à tes côtés
L’automne se prépare

L’automne si précoce
L’air déjà a cette fraîcheur
Qui t’offre un frisson

La lumière trop vive
Caresse les premiers labours
Noircis ton regard

Et cette transparence
Est tellement particulière
Et si bienfaisante

Le silence… soudain
Seule avec vous en pensées
J’écoute battre mon cœur

Mon regard se porte
Sur les branches des arbres bruissant
Seule et ivre de toi.

Bienfaisante ivresse
De ma très dure solitude
Je t’aime, je t’aime tant

image042
Braise

Petite braise !
Tu sens mon souffle
qui tente de te réveiller.

Petite braise !
Réveilles toi à mes désirs.
Je te veux flammes ardentes.

Petite braise
Apprend moi le secret de ta longévité
Enseignes moi l’art du réveil des sens.

Petite braise
Je te sens tout chose
Tu rougis soudain

Petite braise
je regarde le désir monter en toi
Comme il monte en moi.

Petite braise
je te vois grandir
Et je grandis aussi

Petite braise
Brûles moi fort
Brûle mon âme et mon corps

Petite Braise !
Je t’adore
j’aime ton réveil

Petite braise
endors toi jusqu’au prochain réveil
J’aime aussi ton sommeil.

Colère
Elle est en colère
Il continue de baiser
Oh ! l’ivresse dans l’ire

Elle est en colère
et cela l’excite
Il continue de baiser

encore plus sauvagement
Oh ! l’ivresse dans l’ire
l’ire le fait tant jouir

Elle est en colère
et cela l’excite
C’est lui sa colère

Il continue de baiser
encore plus sauvagement
Comment peut-elle refuser

Oh ! l’ivresse dans l’ire
l’ire le fait tant jouir
Elle perd tout contrôle

Double audace

Une très vive envie
De me masturber pour toi
Tu me dis des mots

Et mon foutre jaillit
Sous la bénéfique action
De tes mots divins

La coupelle déborde
D’un doux miel qui attend
Ta langue et tes lèvres

Tu vides la coupelle
Et tu viens en un geste osé
M’offrir le partage

Je m’élance alors
Vers ton anus mystérieux
Pour un goutte à goutte

Et tu fais de même
En ouvrant bien large mes fesses
Puis chacun son gode

Nous nous enculons
Au même moment au même rythme
Pour mieux nous connaître

Je ne peux que lire et relire encore…
Je suis émue…

Voyages Immobiles

Vous m’avez comblée
Vous m’avez émue aux larmes,
Avec ces images,

Par de belles images…
Vous m’avez invitée au
Voyage intérieur…

Le désir aux lèvres,
J’ai accompli ce voyage
Par ce geste inouïe…

Un doigt de ma main
Voguant d’une bouche à l’autre
Cherchant le plaisir.

Il m’a fui d’abord
Mais l’image était si forte
Les éclairs ont luit

Je les ai aimées
Oui j’aime votre audace
Vos images m’ont fait du bien
Je les ai aimées

Ces regards troublants
Ces gestes tellement naturels
Je les ai aimées

Cette voix dans le rythme
Ces parôles de circonstance
Je les ai aimées

Publicités

Une réflexion sur “Haïkaï

  1. Caresses et ivre de toi
    Rougit ton regard en braise,
    Incendie de désir.


    Il n’est de meilleure messe,
    Que la rosée déposée,
    Creux de tes fesses.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s